~bohwaz/blog/

Avec de vrais morceaux de 2.0 !

Tour d'horizon des navigateurs et moteurs web : une grave absence de diversité et d'indépendance

Il n'existe pas de navigateur réellement indépendant.

Tous les navigateurs, enfin en tout cas les plus utilisés et connus, sont produits par des entreprises à but lucratif. Des grosses multinationales dont on peut douter de la bonne volonté à ne pas utiliser leur produit pour faciliter le travail des gouvernement et services d'espionnage, et plus particulièrement de la NSA et du gouvernement américain. Car toutes ces entreprises sont américaines.

Mozilla is Evil

Faisons donc une petite liste des navigateurs les plus connus :

  • Safari et Mobile Safari sont des produits d'Apple, qui est une entreprise réputée pour ses failles de sécurité et ses connivences avec les services de renseignement.
  • Chrome est un produit de Google. Il produit également une version libre : Chromium. Ces deux produits envoient par défaut des dizaines de requêtes à Google pour chaque page web visitée. Une fois les cases décochées pour ne plus avoir ces services à la con, le navigateur a une tendance à vouloir continuer à envoyer des infos à Google… Idem pour le navigateur Android.
  • Internet Explorer et IEMobile sont des produits de Microsoft. On connaît tous leur réputation sur la vie privée et l'intimité des utilisateurs…
  • Firefox est un produit de Mozilla Corp., une entreprise à but lucratif financée à 90% par Google (en 2012), ce qui en fait pratiquement une filiale de Google ou devrait au moins faire poser de bonnes questions sur leur indépendance réelle. Une entreprise qui a prouvé que la vie privée des utilisateurs n'avait que peu d'importance à ses yeux.
  • Opera a récemment adopté une stratégie étrange : il a abandonné son moteur de rendu Presto pour adopter celui de Google Chrome et même reprendre une grande partie du code de Chrome pour ne faire d'Opera qu'une variante de Chrome. De plus il a fermé tous ses services : Opera Mail (webmail) et My Opera (blogs et réseau social) qui connaissaient pourtant un bon succès. L'extrapolation générale est qu'Opera se prépare à un rachat par Google. Cela reste à voir, mais en tout cas on ne peut pas vraiment le considérer encore comme un navigateur indépendant : c'est simplement une version de Google Chrome.

Maintenant reprenons de là les principaux moteurs de rendu et leurs principaux contributeurs :

  • Trident de Microsoft. Uniquement développé par Microsoft, propriétaire.
  • Webkit, libre, est un fork de KHTML par Apple pour Safari. Google en a été un grand contributeur mais est parti en 2013 pour faire son fork, Blink. Webkit a été majoritairement développé par Apple et Google. Maintenant WebKit est maintenu principalement par Apple, avec quelques rares contributions de Samsung et Nokia. Nokia a été racheté par Microsoft et n'utilise plus qu'IEMobile, on peut donc s'attendre à ce que ses contributions à WebKit cessent complètement. Samsung semble migrer ses développeurs sur Blink progressivement. Bref on pourrait résumer WebKit à Apple.
  • Blink, libre, fork de WebKit par Google. Son principal contributeur est Google, avec quelques rares contributions d'Opera et Samsung.
  • Gecko, libre, n'est plus une bibliothèque utilisable indépendamment de Firefox (une décision de Mozilla…), à moins d'utiliser XULRunner. Son principal contributeur est Mozilla Corp. S'ajoutent quelques contributeurs indépendants.

On peut voir que tous les gros navigateurs et tous les principaux moteurs de rendu sont financés par de grosses entreprises américaines. Ce qui pose un grave problème dans le contexte actuel d'espionnages par la NSA et scandales où l'organisation d'espionnage a introduit des failles dans des algos ou des logiciels contre de l'argent ou par ruse.

Que nous reste-t-il donc comme navigateurs qui seraient majoritairement indépendants d'une entreprise américaine ?

  • Konqueror, le navigateur du projet KDE, repose toujours sur KHTML qui est développé par des développeurs de tous les pays. Il est probablement le plus complet pour un usage "Web 2.0", mais aussi le plus lourd, et l'utiliser en dehors de KDE n'est pas des plus adaptés. Il fonctionne cependant sur Linux, OSX et Windows.
  • NetSurf est un superbe navigateur léger, mais il ne supporte pas Javascript et son support de CSS est limité, mais c'est le navigateur sans JS le plus avancé. Il fonctionne sur plein de plateformes dont Linux et Windows.
  • Dillo est le plus léger mais ne supporte pas Javascript et son support CSS est encore basique.

Oh c'est tout ? Et oui c'est tout. Ces navigateurs sont les seuls qui ne dépendent pas d'un des moteurs listés ci-dessus, qui sont encore activement développés et qui ne sont pas en mode texte. Ça fait peur niveau diversité hein. Tous les autres navigateurs que vous verrez. Tous tous tous se basent sur Webkit, Blink, Trident ou Gecko.

On peut donc dire que le seul navigateur web indépendant et réellement utilisable est Konqueror. Si demain il vient à abandonner KHTML pour WebKit on aura un sacré problème. Non seulement pour une question de confiance et d'indépendance mais aussi une question de diversité du web, car si on résume WebKit et Blink à un seul moteur, on peut dire qu'il n'y a plus que trois moteurs de rendu différents, dont l'un écrase les deux autres en parts de marché.

Mais donc si vous ne voulez quand même pas utiliser Konqueror, il est possible d'utiliser un autre navigateur utilisant l'un des moteurs « non-indépendants ». Le problème c'est que la plupart ne sont que des forks des navigateurs principaux sans changer grand chose. Par exemple pour Gecko : GNUzilla et IceApe sont des forks de Mozilla Suite (par GNU et Debian respectivement), IceCat et IceWeasel des forks de Firefox. Les autres ports sont arrêtés depuis que Mozilla a cessé de fournir Gecko comme une bibliothèque indépendante. Du bon côté IceCat et IceWeasel vous permettront d'utiliser les plugins Firefox, enfin tant que leurs développeurs arrivent à contourner les obstacles mis en place par Mozilla à chaque nouvelle version.

Pour WebKit il existe principalement l'excellent QupZilla, le petit Midori et les spécialisés comme uzbl, surf et compagnie. Pour Blink il n'y a qu'Opera qui se démarque un peu de Chrome.

Pour Trident ce ne sont que des habillages qui n'ont pas d'influence ou de contrôle possible sur le moteur de rendu.

On peut donc dire que l'état des choses n'est pas fameux, et qu'il y a du boulot pour soutenir et collaborer aux projets qui comptent : ceux qui ne font pas partie des « quatre géants » !

Écrire un commentaire
(facultatif)
(facultatif)
(obligatoire)
                                                    
 _ __ ___ _ __ ___   __ _ _ __ __ _ _   _  ___ _ __ 
| '__/ _ \ '_ ` _ \ / _` | '__/ _` | | | |/ _ \ '__|
| | |  __/ | | | | | (_| | | | (_| | |_| |  __/ |   
|_|  \___|_| |_| |_|\__,_|_|  \__, |\__,_|\___|_|   
                                 |_|                
(obligatoire)

Les adresses internet seront converties automatiquement.
Tags autorisés : <blockquote> <cite> <pre> <code> <var> <strong> <em> <del> <ins> <kbd> <samp> <abbr>

mat

Pour Mozilla - je ne peux parler que de ce que je connais bien - je suis absolument pas impartial sur le sujet, étant employé depuis quelques mois et généralement fan de Mozilla depuis les débuts, mais quand même, quelques réflexions en vrac:

- La Mozilla Corporation est "à but lucratif"... reversant tous ses profits dans les projets Mozilla - il n'y a pas d'actionnaires, d'investisseurs extérieurs, etc. La Mozilla Foundation, qui est bien "not for profit", détient 100% des parts : la corp est ce qu'elle est plus pour des questions administratives et fiscales qu'autre chose.

- "Financée à 85% par Google". Oui, c'est le cas et c'est (à mon humble avis) préoccupant, mais de la à lire que c'est pratiquement une filiale de Google ou à questionner son indépendance... si c'était le cas, ça ferait belle lurette que ça se serait vu. Mozilla garde son indépendance et son esprit critique envers Google, et ça se voit assez régulièrement, que ça soit sur des questions de stratégie générale, standards etc. Le coup de la vie privée est aussi un peu fort de café quand on voit les efforts entrepris dans le domaine, notamment ce qu'on peut voir en feuilletant un peu le blog dédié à ce sujet: https://blog.mozilla.org/privacy/

- Pour ce qui est des contributeurs: pour la seule année 2013, si on regarde https://metrics.mozilla.com/data/content/pentaho-cdf-dd/Render?solution=community&path=%2Fdashboards&file=contributorMap.wcdf on voit (faut exporter en csv pour avoir le truc complet):

202 contributeurs "staff"
754 contributeurs "volunteer"

Donc bon, "Son principal contributeur est Mozilla Corp. S'ajoutent quelques contributeurs indépendants.", non, pas vraiment.

Évidemment, les employés Mozilla sont dans l'ensemble ceux qui ont tendance à contribuer le plus régulièrement et à faire les plus gros patches, ou avoir les plus grosses responsabilités, mais il ya quand même un paquet de contributeurs externes, plus ou moins réguliers, venant d'horizons divers (universitaires, étudiants, employés d'autres boites, passionnés divers). De nouveaux arrivent chaque jour, le blog about:community https://blog.mozilla.org/community/ fait régulièrement le point sur les nouveaux contributeurs à chaque release de Firefox.

Par ailleurs, il ya aussi tout un tas de projets annexes en dehors des dépôts hg principaux, qui ont aussi leur lot de contributions externes. (Et à tout ça s'ajoute toute la communauté qui participe à plein de trucs, mais on est un peu hors-sujet)

john

mat m'a enlevé les mots de la bouche (et je n'aurais même pus en dire un dixième de ce qu'il a écrit).
Pour moi mozilla Firefox est bien la meilleur alternative, surtout avec ses modules complémentaires qui sont une vrai forces.

BohwaZ

Mat, selon ton document Mozilla Corp. représente 75% des contributions au code, et les contributeurs extérieurs seulement 25%. Donc oui le principal contributeur (et de loin) est Mozilla Corp.

J'ai corrigé mon article aussi car en réalité les revenus de Mozilla Corp. en 2012 venaient à 90% de Google (contre 85% avant, source), je n'ai pas encore vu de chiffre pour 2013. Quel que soit la politique interne de Mozilla on ne peut que constater que (A) si Google cesse de donner de l'argent Mozilla meurt, que ce soit l'entreprise ou les produits développés et que (B) l'effort déployé par MoCorp actuellement est de faire de Firefox un clone de Chrome et cela fait fuire les développeurs d'extension et les utilisateurs de longue date (il suffit de lire les commentaires à chaque nouvelle version de Firefox...).

Pour le coup de la lucrativité, oui le seul actionnaire de Moz Corp est Moz Foundation, mais ça reste une entreprise qui doit dégager des revenus et une marge avec des accords commerciaux, pas une fondation qui vit de dons. Je rappelle que les dirigeants de Mozilla Corp sont rémunérés comme des PDG de multinationales et pas comme des salariés d'une entreprise qui travaillerait à rendre le monde meilleur... Mitchell Baker a un salaire de 661.811 dollars et Brendan Eich 652.194 dollars. On est loin d'une organisation philantropique.

Bref la situation de Mozilla et Firefox est au mieux préoccupante, mais je n'irais plus conseiller Firefox comme navigateur libre, clairement les efforts sont à mettre ailleurs.