~bohwaz/blog/

Avec de vrais morceaux de 2.0 !

Le merveilleux monde des "professionnels" de la musique

Je me suis déjà largement énervé contre les ingé-son et leur gestion catastrophique de la dynamique (et c'est de pire en pire d'ailleurs). J'y ai d'ailleurs raconté n'importe quoi puisque l'utilisation de ReplayGain ou la normalisation des titres ne changera rien au problème de la dynamique qui est compressée à la porky, même si on baisse le son, c'est tout le morceau qui sera moins fort alors que la dynamique représente l'écart entre les parties les plus calmes et les plus fortes d'un morceau (pour simplifier) et que dans ce cas-ci on fait en sorte que les parties calmes soient aussi fortes que les parties fortes, ce qui n'a absolument aucun sens. Et ceci jusqu'à l'excès. Le dernier No One Is Innocent par exemple est inécoutable (en dehors du fait que l'album lui-même est plutôt moyen).

Mais bref voilà aujourd'hui on va croire que je suis asocial mais je vais encore m'énerver contre certains soi-disant "professionnels" du monde de la musique. Je suis sûr que vous en avez déjà rencontré, un de ces mecs qui vous parle de tout et n'importe quoi et qui vous montre sans cesse son savoir en vous faisant bien voir que vous n'y connaissez rien. Quel que soit le matériel que vous aurez, il ne sera jamais assez bien, ils trouveront toujours quelque chose à redire, et du haut de leur "grande" expérience vous diront que "rien ne vaux un bon (insérez ici un nom de marque dont la moindre vis nécessite un emprunt sur 10 ans)". Bref, pour eux, rien n'est jamais assez parfait. Peu importe que la musique soit un simple passe-temps pour vous, la critique sera toujours acerbe comme si vous êtiez le producteur de l'orchestre de Londres. Et surtout il ne sera jamais question de vous donner la moindre aide, vous serez simplement délaissé et ignoré.

Le monde de la musique en france est très particulier, pour ne pas dire plutôt pourri en réalité. Entre tous les groupes qui dès qu'ils ont écrit la moindre chanson veulent gagner des thunes, produire des CDs et trouver un label, et tous les "techniciens" qui se prennent pour une certaine élite en prenant grand soin d'évincer ceux qui s'intéressent justement aux techniques du son, c'est un univers plutôt à part. D'abord il y a le délire généralisé, ici en france, d'assimilation de la musique à une activité subversive (rebelle attitude) mais aussi une volonté à peine cachée de vouloir faire du fric, ce qui est déjà un poil contradictoire. Mais ensuite le problème c'est que face à leur plan de carrière, les artistes oublient un peu de faire des choses intéressantes et de faire confiance à leur public. Quand je vois le nombre de groupes dont la seule activité est devenue de chercher des journalistes, des plans médias, des festivals, de sortir des CDs promo pour démarcher les labels, c'est assez hallucinant, parce que les mecs se fourvoient dans un truc qui est quasiment sans espoir. Je m'éloigne un peu mais je crois que cette attitude est bien indicative de la "maladie" des pratiques musicales en france, qui consiste à placer cet "art" sur un piédestal par rapport aux autres, un piédestal qui n'as pas lieu d'être.

La question essentielle là-dedans c'est la pratique amateur. Tous les comédiens et élèves en cours de théâtres ne cherchent pas à aller à la Comédie Française, et l'idée ne les intéresse même pas. Mais la plupart des musiciens rêvent d'être aux Victoires de la Musique (qui sont pourtant une vaste blague[1]). Pourquoi ? Je ne comprends toujours pas. Quelle est la honte à avoir une pratique amateur ? A pouvoir se planter, à juste se faire plaisir, sans engagement, sans rien ? J'avoue ne pas comprendre. Mais ce délire globalisé est plutôt gênant quand comme moi on aime vraiment beaucoup la musique, quand on essaye de monter un label, quand on essaye de créer des choses innovantes, de sortir des chemins battus, de soutenir les artistes qu'on aime... Je pense sincèrement que la musique est et doit rester une pratique amateur. C'est pour ça que je travaille à créer des réseaux parallèles de distribution et de production, mais j'en reparlerais sûrement bientôt ;)

Pour en revenir aux "techniciens" de la musique, je dois dire que leur comportement est également incompréhensible. D'un côté on a des gens qui font un superbe travail, et de l'autre ils font tout pour dégoûter d'autres de faire le même. Ils se battent pour garder leur savoir jusqu'à en devenir ridicules. Je me souviens très bien des rires quand j'ai demandé (à 14 ans) ce qu'était un anti-pop[2]. Il y a un problème quand on est pas capable d'expliquer des choses simples, qu'on préfère sciemment raréfier le savoir. J'ai dû attendre plusieurs années avant que quelqu'un daigne m'expliquer le principe de la dynamique du son. Heureusement que certains n'ont pas peur de transmettre leur savoir et permettent ainsi à de nouvelles têtes d'apprendre de nouvelles choses sans se heurter à des murs.

Mais le problème reste que ce milieu est très fermé et se referme encore beaucoup sur lui-même. Ca fait très ambiance élite et c'est vraiment, vraiment détestable. Par exemple, ne dites jamais que vous avez une console ou je ne sais quel matériel Behringer (ça marche avec d'autres marques mais celle-ci à un particulièrement mauvais karma chez les "pro"), vous allez tout de suite essuyer des "ouais mais c'est de la merde", ou autres remarques désagréables, alors que vous êtes probablement très content de votre matos, qui vous a déjà coûté assez cher (mais pour un "pro", le bon prix c'est celui de la marque prestigieuse X ou Y), la personne en face pourrait très bien accepter votre choix mais non faut qu'elle vous descende en vous faisant comprendre que vous avez fait un mauvais choix. Pourtant pas mal de véritables professionnels utilisent du Behringer, et pas pour le prix... Sans compter qu'il sera toujours très fier de vous annoncer que votre mix sonne pas bien dans la fréquence 34567Hz sur ses enceintes d'écoute à trois plaques, ce dont vous vous foutez toujours éperdument. Mais là encore la technique du sapage est rôdée, et la personne fera comme si tout ce que vous faites est uniquement destiné à être écouté sur des installations Hi-Fi de mecs qui sont pétés de thunes.

On est un peu face à des autistes qui se croient tout puissants. Le problème c'est que même si leurs "conseils" sont parfois pertinents, l'attitude employée fera que tout le monde s'en foutra, et c'est d'autant plus dommage que le son est plein de choses passionantes (dont je ne maîtrise pas le dixième d'ailleurs).

En conclusion on peux dire que la pratique amateur est primordiale et qu'il faut apprendre à différencier un avis objectif d'un avis de pur sapage, comme ça arrive souvent sur Audiofanzine par exemple. Pas facile mais face à des gens qui font tout pour vous empêcher de pratiquer votre art comme vous l'entendez, il faut bien y arriver et ne pas les laisser faire. La musique est une passion, une occupation, mais pas un pression.

[1] Vous avez remarqué que les gagnants des Victoires de la Musique 2007 sont tous signés chez Universal ? Quel heureux hasard...

[2] Un anti-pop est une sorte de "filtre" que vous placez devant un micro afin de diminuer les plosives dans la voix (= les "PP" qui provoquent plus d'air dégagé et donc un effet de "pop" sur l'enregistrement)

Écrire un commentaire
(facultatif)
(facultatif)
(obligatoire)
 _           
| |_   _ ___ 
| | | | / __|
| | |_| \__ \
|_|\__, |___/
   |___/     
(obligatoire)

Les adresses internet seront converties automatiquement.
Tags autorisés : <blockquote> <cite> <pre> <code> <var> <strong> <em> <del> <ins> <kbd> <samp> <abbr>

wasted

Je répond ici à ton post "Les ingé-son sont des teubés".

Les boites de nuit ont une limitation à 105 db. 120 est l'équivalent d'un avion de chasse, l'exposition à une telle pression rend sourd en quelques dizaines de secondes (voir bien moins).

Sur le forum du Rex j'avais lu il y a bien longtemps un message d'un mec se plaignant d'acouphènes. Un admin avait répondu en disant "nous sommes désolé, nous nous tenons à la norme française". De plus il continuait en mentionnant qu'apparement le système sonore est relié à un limiteur (officiel ou non j'en sais rien) qui ne dépasse pas les 105 db. Enfin il y aurait aussi un affichage des db en temps réel dans les boites. Jamais pu voir ça de mes yeux à Paris, par contre ce fut le cas dans un vieux reportage sur les boites de nuit à St Tropé.

BohwaZ

Le limiteur ne sert à rien, 105dB est la limite de pression sonore mesurable à la sortie des enceintes. Le limiteur est avant l'enceinte donc l'enceinte peut très bien sortir plus que 105dB. La mesure doit être effectuée par un appareil devant l'enceinte. Et beaucoup de salles mesurent loin des enceintes, alors que beaucoup de personnes en seront très près... Pour les afficheurs en temps réel, jamais mais grand jamais vu un seul :)

Le "désolé" est totalement honteux, la norme est un *maximum*, pas une constante obligatoire... 105dB c'est déjà très fort...

wasted

Cela n'empêche effectivement pas de faire sauter les db, mais ce "limiteur" serait obligatoire. Les agents de contrôle doivent être réduis au minimum, l'état se contrefiche de nos oreilles. La sécurité sociale ne veut pas reconnaître les acouphènes comme un mal. Toujours sympa d'être pris pour un affabulateur.

Je rêve d'une limitation digne de la Suisse : 93 db pour les boites et 100 en cas exceptionnels. Dire qu'ils ont cette limitation depuis plus de dix ans et nous rien...

FrihD

Alors je suis plutôt d'accord pour ce que tu dis sur le monde de la musique en France. J'ai la chance de surtout connaître des groupes cool (je trie un peu mes amis), mais il nous arrive d'en avoir des bien gratinés (souvent des types pas inscrits sur le site).

Pour les ingés-sons, euh, ouai, « ingénieur » est un grand mot pour un bon nombre d'entre eux, qui se contentent d'être techniciens. Leur fermeture d'esprit (on a eu un très bel exemple sur boxson aussi) vient aussi peut-être de la fermeture du « marché ».

Pour les boîtes, en Italie, y'en a une qui est pire que tout ce que j'ai pu vivre en France, je crains que leurs normes soient encore plus permissives que les notres.

wasted

La semaine dernière je fus de passage à Paris et suis allé voir un copain mixer dans un bar, et ai eu la suprise de tomber nez à nez avec un de ces indicateur de décibels. Ça fonctionne bien sûr en temps réel et d'après ce pote qui mixe régulièrement sur Paris, il y en a effectivement dans toutes les boites, et ça compresse le son quand il veut dépasser la fameuse (infâme...) barre des 105 db. Voilà donc leur existence est confirmée, quand à avoir la chance de jeter un oeil dessus, je l'ai vu car j'étais collé à la cabine de dj...