~bohwaz/blog/

Avec de vrais morceaux de 2.0 !

Qui se souviendra...

A la lumière des événements récents ou la France a décidé de permettre la censure de l'état (grande tradition nationale) sur ses citoyens sans aucun contrôle, sans aucun jugement, de manière arbitraire, certains réagissent. Mais nous sommes à l'époque de Facebook où tout le monde va envoyer gaiement toutes ses infos personnelles et privées à une entreprise privée largement ouverte à la "collaboration" avec les états, mais Facebook c'est quoi ? Un web totalitaire, fermé, propriétaire. Une prison.

En ce qui concerne la censure d'état, l'avenir nous montrera quelle sera son efficacité (je vous laisse calculer l'efficacité des lois DADVSI et HADOPI sur la baisse du piratage et en déduire quelle sera l'efficacité de LOPPSI 2...), mais en ce qui concerne Facebook je peux me permettre de mettre cette énorme entreprise (mais ce n'est pas la seule, il y a Google aussi en bonne position des grosses boîtes qui se foutent de votre gueule) en parallèle avec d'autres. On pourrait citer AOL ou Compuserve, autres grands portails captifs (et accessoirement FAI), dont Facebook n'est qu'une énième égérie recouverte de hype 2.0 (et oui ces services étaient tout aussi sociaux que facebook : liste d'amis, chat, profils, etc.). Mais je vais vous parler un peu de mon premier FAI, un français, Infonie.

A une époque ou les modems étaient vendus bridés, on ne pouvait les utiliser qu'avec le FAI qui le vendait (le modem était bloqué sur un seul numéro à composer), et au bout de quelques mois d'abonnement, on pouvait obtenir un code de débridage, permettant d'utiliser un autre FAI avec le modem si chèrement acheté. Ça vous rappelle quelque chose ? Oui c'est exactement le même modèle dans la téléphonie mobile. Hey on ne change pas les bonnes recettes d'entubage hein ! Donc Infonie, que je payait à l'époque de l'ordre de 15 euros (mais c'était en france) pour 3 heures de surf par mois, communications téléphoniques comprises. Oui c'était un forfait limité dans le temps (oui même chose dans le mobile je sais). Pas longtemps après sont apparus les premiers FAI gratuits : on ne payait que la communication téléphonique à France Télécom (fort cher). Donc à cette époque, Infonie c'était toujours une interface propriétaire sous Windows (c'était très beau pour l'époque sûrement), comprenant un portail d'information / actu, un espace communautaire (chats, groupes de discussion...), la gestion des emails, la météo, les programmes télé, télécharger des logiciels, jouer à des jeux, et même surfer sur le web via le navigateur proprio bref un vrai portail captif.

Inutile de dire que pour accéder au vrai Internet sans le portail et via un autre OS c'était pas des plus simple. Mais bref. Pour Infonie, création d'Infogrames (une autre "réussite" française, criblée de dettes et devenue Atari par la suite), le web c'était pas vraiment quelque chose d'intéressant. Facebook a exactement le même point de vue, mais en plus requin. Pour eux le web n'est qu'un moyen de ramener plus d'infos commercialisables sur les internautes, et encore plus d'internautes sur son portail captif. D'ailleurs Infonie ne s'y est pas trompé (ah ah), en 1996 son directeur général déclarait à propos d'Internet que « le grand public ne s'y intéressera pas ».

Après avoir plus ou moins vivoté avec les années, Infonie, qui avait lui-même racheté quelques entreprises dans le passé (notamment le moteur de recherche Lokace) fut racheté par Skynet, qui fut racheté par Belgacom, qui céda Infonie à l'ogre de l'époque Tiscali (qui dévora Infonie mais également le service de forum Respublica, l'hébergeur Chez.com, les FAI LibertySurf, Freesbee et World Online), lui-même revendu quelques années plus tard à Télécom Italia, ensuite revendue à Iliad (Free) et démantelée par ce dernier. Autant dire que 15 ans après la création d'Infonie et ces multiples passations d'un truc dont plus personne ne veut après l'explosion de la bulle internet, il ne reste plus grand chose d'Infonie sur le web hormis quelques pages éparses et les pages perso encore survivantes de sa filiale belge toujours propriété de Belgacom. Pourtant Infonie était un poids lourd pour l'époque.

Et alors, dans 10 ans, que restera-t-il de facebook ? Quelques captures d'écran dans un musée virtuel ? Des articles de presse annonçant des acquisitions, pertes et prévisions se comptant en millions ? Quelques forums nostalgiques ? Aura-t-on encore perdu notre temps à remplir une coquille vide avec notre vie, nos souvenirs, nos échanges, nos rencontres pour les voir disparaître au prochain rachat ? Qui se souviendra de Facebook ?

Écrire un commentaire
(facultatif)
(facultatif)
(obligatoire)
                       __ 
 _ __   __ _ ___ ___  /_/ 
| '_ \ / _` / __/ __|/ _ \
| |_) | (_| \__ \__ \  __/
| .__/ \__,_|___/___/\___|
|_|                       
(obligatoire)

Les adresses internet seront converties automatiquement.
Tags autorisés : <blockquote> <cite> <pre> <code> <var> <strong> <em> <del> <ins> <kbd> <samp> <abbr>

HowTommy

Article très intéressant, malheureusement je pense que Facebook va s'installer de plus en plus... Contrairement à Infonie, Facebook est le réseau social sans aucun concurrent. Aujourd'hui pour retrouver un vieil ami, il y a Facebook, loin derrière CopainsDAvant, et c'est à peu près tout... Les gens sont des moutons aujourd'hui (je parle de 80% d'entre eux) et sont incapable de voir derrière et de se demander "comment un projet comme Facebook est-il financé ?"...

Aujourd'hui nos informations personnelles sont de plus en plus précieuses et de plus en plus chères...

0xfeeddead

@HowTommy

"Les gens sont des moutons aujourd'hui (je parle de 80% d'entre eux) et sont incapable de voir derrière et de se demander "comment un projet comme Facebook est-il financé ?"..."

Je pense que tu as à la fois raison et tort: raison dans le sens où la plupart d'entre nous ne font qu'obéir à la pression sociale qui consiste à faire comme le voisin sous peine de passer pour un pariât (cf www.youtube.com/watch?v=X... et tu as tort dans le sens où une partie des utilisateurs de ces services savent ce qu'il se passe, savent qu'ils vendent un bout de leur âme mais ne pensent qu'au gain à court terme. Exemple récent: j'ai essayé de dissuader un ami d'utiliser Groupon, 'le Google des réductions', 'le facebook de l'arnaque' (lire ici: tinyurl.com/3tdfmxx) mais il m'a défendu mordicus qu'ils s'en foutait du moment qu'il profite d'un bon plan et que c'est pas cher pour lui.

Je pense vraiment que ce n'est pas une affaire de méconnaissance mais de jugement, certes une partie ne savent pas ce qu'il se passe mais pour une bonne majorité, ils connaissent les risques mais les jugent acceptable. Je vais faire un comparatif très osé, à la limite du troll velu mais tout ça me fait penser à ça: inshame.blogspot.com/2008...

Pourquoi les masses pensent ça ? Parce qu'elles jugent qu'une vie d'un enfant noir d'Afrique vaut moins que celle d'un Français ou d'un Américain.

Les médias, les gens comme Bohwaz, comme toi peut-être HowTommy, comme moi ont assez fait de campagnes anti-facebook pour en informer les utilisateurs. Mais facebook la joue très fine et appuie sur les liens sociaux comme le JT ou le gouvernement sur nos émotions: les utilisateurs ont l'impression que s'ils quittent facebook, ils perdront leurs amis. De cette manière, le pourcentage de personnes qui ferment leur compte est très faible et se sentent obligé de remplir un mur, même de bêtises juste pour montrer qu'ils existent. Je pense vraiment que les utilisateurs de facebook sont sensibilisé, mais acceptent le prix à payer.

Comme le scandale des crédits à taux variable qui a touché les États-unis et qui a donné naissance à cette crise dont on est pas prêt de sortir, j'espère sincèrement que le prix à payer pour ces utilisateur ne va pas quintupler du jour au lendemain...