~bohwaz/blog/

Avec de vrais morceaux de 2.0 !

Debian Squeeze : disparition de debian-volatile

Pour info, dans Debian Squeeze le dépôt debian-volatile qui permettait d'avoir des mises à jours fréquentes de certains paquets importants, sans que ça ne soit des mises à jour de sécurité (par exemple : la base de données de clamav), disparaît et est remplacé par squeeze-updates (cf. ce message), il faut donc rajouter ceci dans /etc/apt/sources.list à la place de debian-volatile :

deb http://ftp.debian.org/debian squeeze-updates main contrib non-free

Télécharger les oeuvres de Google Art Project

Comme vous ne le savez peut-être pas, Google a rendu public le site
http://www.googleartproject.com/ qui permet d'observer de près une
partie de la collection de certains musées internationaux.

C'est très intéressant, on peut observer dans une résolution très
élevée des oeuvres comme si on pouvait regarder à la louper les oeuvres
au musée.

Cependant, alors que toutes ces oeuvres (à ma connaissance) sont partie
intégrante du domaine public, il n'est pas possible de télécharger les
images, on est obligés de passer par l'interface en Flash du site.
Alors que ces reproductions en très haute définition pourraient servir
à bien des choses, par exemple alimenter Wikimedia commons en
reproductions de qualité. Peut-être que cette impossibilité émane des
musées, effrayés à l'idée que des imprimeurs d'affiches/calendriers et
autres produits marketing ne soient plus obligés de passer par eux pour
obtenir une image haute définition ?

Peu importe la raison, voici un petit script PHP qui permet de
télécharger une oeuvre de Google Art Project au niveau de détail que
vous désirez (par défaut le niveau le plus élevé, qui varie selon les
oeuvres).

Comment procéder ?

  • Assurez-vous d'utiliser un Linux, d'avoir PHP en ligne de commande et ImageMagick d'installés (pour debian/ubuntu: apt-get install php5-cli imagemagick).
  • Téléchargez ou recopiez ce script sur votre ordinateur, par exemple sous le nom "gap_download.php" : http://bohwaz.net/static/gap-download.txt
  • Choisissez l'oeuvre que vous désirez télécharger sur Google Art Project.
  • Recopiez l'adresse de la page de l'oeuvre, par exemple http://www.googleartproject.com/museums/rijks/night-watch
  • Lancez le téléchargement avec le script dans un terminal :

$ php gap_download.php http://www.googleartproject.com/museums/rijks/night-watch

Le programme va procéder au téléchargement de toutes les parties de
l'image (qui est découpée en carrés de 512x512 pour des raisons
pratiques de leur interface en flash), puis recoller en une seule image.

Attention, l'image résultante peut se révéler assez grosse, selon la
résolution disponible de l'image.

Pour limiter le niveau de zoom à télécharger (et donc la résolution),
rajouter un espace suivi d'un chiffre après l'adresse de l'oeuvre, au
lancement de la commande. Attention, parfois l'image n'existe pas dans
le niveau de zoom demandé, elle est alors téléchargé au niveau maximum
(par exemple des photos ne sont disponibles qu'en niveau 1 ou 2).

Pour information en zoom 4 les images arrivent jusqu'à la taille de 5 à
6Mo.

Edit : trackback manuel de Korben.info.

Edit 2 : le script ne fonctionne plus suite à une mise à jour de Google. Voir ce billet pour plus de détails.

Opera 11: still a mess

I tried to migrate to Chromium, but it's really not usable, I had some crash, I have to install loads of extensions just to do some basic stuff, I can't change the keyboard shortcuts (come on, an application in 2011 where you can't change the shortcuts? you must be kidding), and there's plenty of stupid bugs. When bugs are reported, they're just dismissed (though they have a public bug tracker we can see they dismiss the bugs, for Opera you just never know what happens to your bug report). One example of a bug that lost me a couple of hours. Let's say I had this PHP code:

<h3>Hi <a href="<?php echo get_user_url(); ?>"><?php echo get_user_name(); ?></a></h3>

Right this code is a bit ugly that's just an example. Now let's assume you have some error, like get_user_url function isn't declared. In Opera you would get:

<h3>Hi Fatal error on line 1: ...

On Firefox you'd get:

<h3>Hi

And on page source you would see the error. On Chrome you will get:

<h3>Hi

And the page source will just display that. The <a> element is not displayed, nor the error it contains. Great isn't it?

So now that I just decided to forgot about this alpha-grade browser, I just tried to migrate to Opera's new version, again. My previous upgrade test was based on 10.60, and it was a total mess, with a lot of bugs (reported more than one year before the 10.60 release...), now they have a 11.01 available. I hoped they worked a bit to improve the awful experience users would get.

Well, they have on one point. The interface is not as messy as it was in 10.60, thanks to the hidden X11 mode option, it now integrates better with dark-colored Gtk/Qt themes, forms dont have black text on black background anymore, good point. Another good thing is that we can now access IPv6 websites. Yeah, for some years Opera decided to remove their IPv6 stack instead of fixing it... No comment.

But then there's a lot of existing bugs still not fixed (like horizontal scrolling with my mouse) and a whole package of new horrible mess they brought. First they had this genius idea to make the address bar newbie-proof by hiding the protocol, the query and the hash parts of URLs. Well that's probably one stupid idea because since 20 years nobody ever made any complaint about seeing a full URL, but btw they decided to add an option to allow people having back the whole URL again. That's right kids I have to check an option in a config dialog just to have the full normal internet experience everybody had since 20 years. Wow, genius. Oh, they also removed the favicons from the address bar, another excellent idea to lose track of what website you're actually on.

Secondly there's this annoying idea that when you type a hostname without a TLD at its end, it goes straight away to Google to search the hostname and display a tiny dialog asking "Did you mean http://hostname/? Yes/No". I don't really want that an internet website knows when I'm trying to reach a local server. There's no way to disable that.

And then another annoying thing is the dropdown appearing in the search field when you type something. This dropdown displays: Google suggestions about what you're typing, history of previously typed searches, and list of other available search engines (no they still don't support OpenSearch...). I'd like to get rid of the first two features (because I don't find suggestions useful and I don't want Google to know what I'm typing, and I don't want the browser to remenber my searched terms), or just disable the dropdown. But I searched in vain because there is no fucking way to disable either one of the features or the whole dropdown. That's right, you don't have the choice. I'm really annoyed here because I don't find either of the features useful and I hate that my data is going in the databases of Google. And it never occured to them that a lot of people would want to disable those things. I had to help a friend migrate to Firefox because she hates when browsers save things about her activity, and there is no way to disable the search history in Opera.

And now, I'm getting back to Opera 10.11 with the bitter taste that the Opera company that I loved so much for all those years, since the version 3.50 on my Windows 95, is just gone and have sold its spirit to marketing devils and other gurus that just don't care about users. Sad story.

Samsung E60, une liseuse pas chère et bidouillable

Après un bon plan indiqué sur le forum Hardware.fr (une mine d'or ce forum, on y passerait sa vie !), je suis allé m'acheter un peu sur un coup de tête une liseuse Samsung E60 à Carrefour pour les soldes. Elle valait 329 euros il y a encore 6 mois, elle est maintenant vendue 99 euros en solde et de plus Samsung rembourse 50 euros en différé. 49 euros, pas mal. Pourtant j'étais sûr de ne jamais avoir besoin d'un tel objet, mais vu le potentiel de bidouillabilité de l'objet, j'ai été forcé de craquer.

Et je crois que j'ai bien fait, alors certes j'y passe mes journées, mais au bout de quelques jours :

  • la machine se révèle être super bien foutue au niveau matos : le CPU est celui de l'iPhone 3GS, il y a 256 mégas de ram, du wifi, du bluetooth, du stockage interne, un touch screen, un port micro sd, un écran e-ink, etc.
  • l'écran E-Ink c'est passionnant comme techno vraiment
  • j'ai déjà créé mon propre firmware moi-même et il fonctionne !
  • j'ai découvert plein de petits trucs sur la machine
  • j'ai trouvé comme lancer le telnetd de busybox pour explorer la machine
  • j'ai pour la première fois de ma vie compilé un kernel (wouhou !)
  • j'ai pour la première fois fait de la cross compilation
  • j'ai commencé à bidouiller un driver du kernel en C alors que j'ai jamais fait de C
  • une forge a été ouverte et commence à se remplir de patchs, bidouilles, trouvailles et doc : http://code.google.com/p/e60-open/
  • il existe déjà un firmware modifié communautaire ajoutant des fonctionnalités (thèmes d'icônes, serveur http local, lancement de script au boot, barre d'adresse bidouillée pour le navigateur, etc.) : FoxFirmware v2.1
  • beaucoup de gens sont motivés et ça avance très vite
  • on est pas très loin de trouver la console série sur le PCB si tout va bien...
  • des premiers contacts enthousiasmants ont été faits avec l'équipe de OpenInkpot pour porter OpenInkpot sur le E60
  • Samsung sont corrects : ils ont fourni une toolchain de cross compilation, les sources du kernel et autres softs libres modifiés avec changelogs et configs, mais d'un autre côté des éléments qu'ils utilisent ne sont pas fournis : le code du packageur de firmware, du système de fichier (qui est en fait un FAT16/32 avec une couche de journalisation en plus) et certaines docs contenues dans l'archive opensource sont chiffrées...
  • mais aussi : j'ai une machine enthousiasmante sur laquelle je peux déjà faire mini-serveur web, bidouiller et écouter des radios en wifi

Franchement c'est génial et même si je suis un peu flippé d'avoir décidé d'essayer de faire installer debian sur la machine, et que pour ça il va falloir arriver à refaire un driver pour l'écran, celui existant est un peu spécifique hélas... Bref super bonne affaire ;)

Solutions CLI pour connexion hostile / dégradée

Mini-tutos pour screen, irssi, bitlbee, cone et gcalcli.

Ne plus avoir de connexion de qualité au net, et devoir passer par un wifi non sécurisé et qui n'est pas de confiance, comme c'est mon cas en ce moment, est un véritable calvaire. Je suis actuellement sur une connexion FreeWifi, et le bilan n'est pas bon :

  • Il faut re-donner ses identifiants FreeWifi régulièrement sinon la connexion se coupe (aucune idée de l'intervalle, ça semble assez aléatoire)
  • Utiliser Pidgin pour MSN est hors de question, le protocole n'étant pas chiffré
  • utiliser Meebo.com (pour jabber/msn) est lent
  • GMail ne fonctionne pas, le login ne se termine jamais (ça va un peu mieux avec la correction de MTU mais ça marche quand même pas bien)
  • Google Calendar ne fonctionne pas non plus
  • Twitter est lent et impossible de poster un twit

Heureusement, ssh est là ! Faire un proxy SOCKS / HTTP ? Trop chiant, il faudrait le relancer régulièrement quand la session FreeWifi expire. Faire un tunnel avec VPN ? Pfiou c'est relou ! Pourquoi ne pas plutôt être le plus léger / indépendant possible, et retrouver sa session quand on se connecte ? C'est la magie d'une connexion SSH et de GNU/Screen !

D'abord régler le problème de l'expiration de session FreeWifi avec le script shell suivant (qui inclut la correction de MTU mentionnée précédemment) :

#!/bin/sh

LOGIN="remplacer par mon login freewifi"
PASSWORD="remplacer par mon passe freewifi"
INTERFACE="remplacer par l'interface wifi"

RESULT=`curl -s -A "Opera/10.11" -F login=$LOGIN -F "password=$PASSWORD" \
-F submit=Valider https://wifi.free.fr/Auth | fgrep "CONNEXION AU SERVICE REUSSIE"`

if [ "$RESULT" == "" ]
then
	echo "FAIL"
else
	echo $RESULT
	ifconfig $INTERFACE mtu 1460
fi

Ne pas oublier de chmod +x le script. Ensuite relancer ce script dans un terminal à intervalle régulier :

$ while true; do ./freewifi-connect.sh; sleep 30m; done;

Trente minutes me semble un bon délai, ça marche jusque là.

Recherche web

Une fois la connexion établie, première chose désactiver les scripts sur google.com (noscript roxor), ce qui évite de faire une requête à google à chaque fois qu'on clique sur un résultat dans la page de recherche (tracking des clics, c'est lent et c'est pas cool pour votre vie privée). Si vous avez un brouteur qui trouve pas utile de bloquer les scripts site par site (au hasard, Chrome), utilisez Scroogle.

Session Screen

Première chose, connectez-vous à un serveur distant en ssh, et installez screen (apt-get install screen) si ce n'est pas déjà fait. Pour rendre screen un peu plus attractif visuellement, recopiez la ligne suivante dans ~/.screenrc :

startup_message off
hardstatus alwayslastline "%?%{kw}%-Lw%?%{kR}%n*%f %t%?(%u)%?%?%{kw}%+Lw%?"

Lancez screen. Voyez screen comme un genre de gestionnaire de fenêtres en mode texte, avec la configuration affichée ci-dessus vous verrez en bas les fenêtres ouvertes en ce moment, la fenêtre active étant en rouge. Voici quelques commandes pour commencer, à précéder par la séquence Ctrl-A (attention aux majuscules) :

c	Créer une nouvelle fenêtre
A	Renommer la fenêtre active
n	Aller à la fenêtre suivante
p	Aller à la fenêtre précédente
Ctrl-A	Alterner la fenêtre active et celle active précédemment
k	Tuer la fenêtre active (kill)
0	Aller à la fenêtre n°0
1	Aller à la fenêtre n°1 (etc. jusqu'à 9)
x	Locker la session screen courante (il faudra donner votre mot de passe)
d	Détacher la session screen (permet de reprendre la session plus tard)

Voilà qui donne déjà de bonnes bases. Le plus important étant de créer, fermer des fenêtres (quitter un shell d'une fenêtre fermera la fenêtre automatiquement), et s'y promener. Si votre connexions ssh est coupée, que le terminal est fermé, ou que vous détachez la session, vous pourrez la rependre à tout moment en tapant screen -r -d (-r pour rattacher et -d pour détacher si un autre terminal est encore attaché à cette session, par exemple une connexion ssh qui ne fonctionne plus mais pas encore expirée). Comme vous le voyez, screen est très résistant aux coupures involontaires, tant que vous n'arrêtez pas la session screen et que la machine où elle est reste allumée, les programmes qui sont dans la session continueront de fonctionner comme si vous êtiez devant. Screen est un programme génial aux multiples capacités (on peux même faire une copie écran-texte de la fenêtre en cours en faisant Ctrl-A h), mais ce n'est pas le sujet ici, je vous invite donc à taper "Ctrl-A ?" pour lister les commandes clavier, et à lire le man de screen pour le programme lui-même et ses multiples options.

Chat IRC

Le plus simple : installer irssi ou weechat.

# apt-get install irssi

Lancer irssi et là rajouter un réseau :

/network add Freenode

Y ajouter un serveur :

/server add -auto -ssl -network Freenode irc.freenode.net 7000

Puis des salons :

/channel add -auto ##openweb Freenode

Enfin sauvegarder ce qu'on vient de faire et l'exécuter :

/save
/connect Freenode

Et voilà !

Chat MSN, Jabber, AIM, Yahoo, Twitter, Status.net, etc.

Personnellement mon préféré pour l'IM (Instant Messaging) est bitlbee qui est un serveur qui fait passerelle IRC <-> IM. En se connectant sur un serveur Bitlbee (ça peut être celui que vous avez installé vous-même ou un des serveurs publics), avec n'importe quel client IRC vous pourrez ajouter vos compte de messagerie instantanée et parler avec tous vos contacts, vous verrez les contacts en ligne sur un salon #bitlbee.

L'installation est simple, il suffit ensuite de se connecter avec un client IRC (comme irssi, vu au dessus) sur 'localhost' si vous avez installé votre instance de Bitlbee, ou sur un serveur bitlbee public.

Là il faudra vous créer un compte sur le serveur (oui vous pouvez être plusieurs sur le même serveur Bitlbee) :

register mot_de_passe

Vous devrez ensuite vous identifier quand vous vous reconnecterez à bitlbee avec :

identify mot_de_passe

Ensuite pour ajouter par exemple un compte MSN :

account add msn msn.really.sucks.a.lot@bohwaz.net mot_de_passe_msn

Et s'y connecter :

account on

Pour parler à un contact il suffit de lancer une query :

/query KnuX

Si un contact a un pseudo qui ne vous rappelle rien, vous pouvez le renommer :

rename KnuX Knuckles

Ça fonctionne aussi avec les comptes Facebook (il faut avoir un login facebook unique) :

account add jabber login@chat.facebook.com mot_de_passe_fb
account set nick_source full_name
account on

La seconde ligne n'est là que pour le cas particulier de facebook dont les logins sont en fait des IDs numériques, on demande donc à bitlbee de créer le pseudo (nick) à partir du nom complet.

Et ça fonctionne aussi avec Twitter :

account add twitter bohwaz foo
account on

A ce moment, une query s'ouvrira avec une URL à visiter, allez sur cette URL, acceptez l'autorisation, et recopiez le code PIN dans la query déjà ouverte. Pas besoin de votre mot de passe, c'est pour ça que j'ai mis 'foo' comme mot de passe. Une fois l'autorisation avec le code PIN effectuée, un channel #twitter_bohwaz apparaîtra qui affichera les messages des gens que vous suivez.

Pour twitter il suffit d'écrire sur le salon #twitter_pseudo. Par exemple pour répondre à Thanh qu'il est pas rigolo :

Thanh: rho même pas drôle :)

Apparaîtra dans votre timeline comme suit :

@Thanh rho même pas drôle :)

Bref la plus pure tradition IRC pour twitter comme des gens bien élevés.

Alternatives pour la messagerie instantanée

Tout le monde n'est pas fan de l'approche IRC et je le comprends. Alors quelques pistes testées et approuvées :

  • Pour MSN/Jabber/etc. : CenterIM
  • Pour Twitter/Status.net/etc. : ttytter, qui est particulièrement impressionnant en terme de fonctionnalités, et permet même de filtrer les statuts par regexp.

Mails

Et oui le plus important au final c'est quand même de lire ses mails. Alors je sais qu'il y a quelques années, lire ses mails en console relevait du parcours du combattant, et rien qu'à voir les 3000 lignes de la configuration d'exemple de Mutt rendait blêmes les plus barbus d'entre nous, mais de nos jours tout a changé, le mail en console est enfin accessible au plus grand nombre. Et tout ça grâce à un merveilleux client mail cone issu de la non moins merveilleuse suite 'courier' (qui fait aussi serveur de mail, webmail, etc., je vous en reparlerais dans un autre billet un jour). Nous allons ici prendre l'exemple d'un compte GMail mais vous allez voir que c'est assez simple, il suffit de suivre ce qui est indiqué.

D'abord installer cone :

# apt-get install cone

Ensuite lancez cone, et accédez au menu principal en appuyant sur la touche 'M', puis avec les flèches allez sur 'New Account' et faites Entrée, appuyez sur la touche 'I' pour indiquer un compte IMAP. Dans 'Account name' indiquer 'Gmail' par exemple (peu importe), dans 'Server', indiquer 'imap.gmail.com:993/novalidate-cert', donner login et mot de passe, ne pas cocher 'Do not send password in clear text' et cocher 'Use an encrypted connection'. Voilà, le compte est ajouté et fonctionnel. Avec les flèches vous pouvez désormais vous promenez dans les dossiers. Les commandes sont affichées en bas de l'écran, il suffit d'appuyer sur la touche indiquéer pour réaliser l'action. C'est relativement aisé.

Attention pour supprimer un compte, positionnez-vous bien sur le nom du compte, pas sur INBOX, sinon cela pourrait effacer vos messages.

Un petit truc, pour envoyer un message dans la fenêtre écrire/répondre, c'est Ctrl-X qu'il faut appuyer :)

Agenda Google

Simple ! Il suffit d'installer gcalcli :

# apt-get install gcalcli

Ensuite configurez-le en éditant ~/.gcalclirc :

<a href="gcalcli">gcalcli</a>
user: mon_login_google
pw: mon_passe_google

Ensuite pour voir les événements des 5 prochains jours :

$ gcalcli agenda

Ce qui donne de manière assez colorée (mais en N&B ici) :

Tue Jan 11   6:30pm  Etat des lieux

Wed Jan 12  12:00am  Début soldes d'hiver
           12:00am  Ciné Green Hornet

Thu Jan 13  11:52am  Train > Paris

Fri Jan 14   8:00pm  Concert GY!BE @ La Villette

D'autres commandes sont disponibles, par exemple :

# Ajouter un événement
$ gcalcli remind "10pm 10/31 Miam miam"
# Voir l'agenda de la semaine
$ gcalcli calw
# Voir l'agenda du mois
$ gcalcli calm

Conclusion

Voilà on a fait tour relativement complet des outils en ligne de commande qui vous permettront de survivre depuis un modem 56K ou un wifi pourri en plein centre d'une ville. N'hésitez pas à partager si vous avez d'autres bons plans du genre, je suis toujours intéressé. Je rappelle évidemment que tous es outils peuvent aussi très bien servir pour une utilisation quotidienne, même sans avoir des problèmes de connexion. D'ailleurs j'utilise bitlbee et irssi régulièrement car il serait difficile de leur trouver un logiciel graphique qui soit aussi pratique à utiliser dans le temps.

Chrome bug with windows names

Chromium is as interesting as it can gets annoying. It's full of Google spyware and its developers don't really care about the users. One more example, discovered today is about window.open. In every browser, when you create a window with a specific name, you can always change its URL by simply doing a new window.open with the same name. Like if you do this on a first page:

window.open("popup.php?page=1", "mypopup");

Then you do this in a second page :

window.open("newpopup.php?page=2", "mypopup");

It won't create a new window, it will just change the location of the existing window if it still exists. If the window was closed on the second window.open, a new window would be created. That's very useful in some cases, and it works in every browser. Except one, Chromium. In Chrome the second call will just create a new window, it just ignores the window name. And they don't want to fix it. Great, isn't it?

Wikileaks vs. the world

WikiLeaks a commencé à diffuser des "câbles" diplomatiques le 28 novembre 2010, en collaboration avec des quotidiens du monde entier (Guardian, El Pais, Le Monde, Spiegel, New York Times). Les 250.000 documents doivent être diffusés sur une période de plusieurs mois. Depuis, les réactions fusent, autant politiques que légales ou économiques. L'objectif est clair : museler WikiLeaks, empêcher la publication de nouvelles révélations, et discréditer lorganisation. Alors même que les journaux partenaires sont déjà en possession de l'intégralité des documents. Quelques réactions et événements depuis ce 28 novembre.

Un fait pour donner une idée sur le fond : aucune action légale n'est pour le moment entreprise à l'encontre de WikiLeaks, et ce dans aucun pays du monde. WikiLeaks n'a jamais été reconnu comme entitée illégale ou exerçant une activité illicite.

Ce billet sera mis à jour plus ou moins régulièrement. Première publication le 6 décembre 2010 à 20h.

29 novembre

  • Hillary Clinton : « Cette révélation n'est pas qu'une attaque contre la politique étrangère de l'Amérique; c'est une attaque contre la communauté internationale, les alliances et partenariats, les conventions et négociations qui protègent la sécurité mondiale et font avancer la prospérité économique. »
  • Les autorités australiennes (au travers du procureur général McClelland) indiquent que si Julian Assange retournait dans son pays (l'Australie), il serait probablement poursuivi pour avoir collaboré avec WikiLeaks. Son passeport pourrait aussi être annulé. (source)
  • McClelland indique que l'Australie soutient toute action légale entreprise contre WikiLeaks ou Julian Assange.

30 novembre

  • Un avocat canadien, ancien conseiller du gouvernement, appel au meurtre de Julian Assange : « Assange "should be assassinated, actually. I think [U. S. President Barack] Obama should put out a contract and maybe use a drone or something." » (source)
  • La Chine bloque l'accès à WikiLeaks.
  • L'Equateur offre l'asile politique à Assange.
  • La Suède, via Interpol, émet un mandat d'arrêt international contre Julian Assange pour une histoire de contentieux sur le sujet de relation sexuelle consentante mais non protégée.
  • Sarah Palin appelle à traquer Assange avec la même hargne que les leaders des Talibans et de Al Quaida.

1er décembre

  • Amazon décide de fermer le compte d'hébergement de WikiLeaks en évoquant le droit d'auteur : « Il est clair que Wikileaks ne possède ou ne contrôle pas tous les droits sur ce contenu classifié. » (source)

2 décembre

  • Tableau supprime le compte WikiLeaks utilisé pour faire des visualisations sur les câbles en utilisant l'excuse du droit d'auteur. (source)
  • Tableau : « Our decision to remove the data from our servers came in response to a public request by Senator Joe Lieberman, who chairs the Senate Homeland Security Committee, when he called for organizations hosting WikiLeaks to terminate their relationship with the website. »

3 décembre

  • EveryDNS, qui hébergeait les enregistrements DNS du site wikileaks.org, ferme le compte de WikiLeaks et rends ainsi le site inaccessible, en faisant référence à de multiples attaques DDOS. (source)
  • Eric Besson demande "de mettre fin à l'hébergement du site WikiLeaks en France" (source).
  • OVH saisit le juge des référés pour qu'il dise si Wikileaks peut être hébergé en france, tout en évoquant des pressions politiques. (source)
  • Les administrations américaines sont appelées à bloquer l'accès à WikiLeaks depuis leurs réseaux informatiques. (source)
  • Même blocage chez HP ou pour les soldats américains en Irak.
  • Les étudiants américains sont incités à ne pas faire de liens ou de citer WikiLeaks, que ça soit sur Twitter ou Facebook par exemple.

4 décembre

  • Catherine Nay, éditorialiste sur Europe 1 : « Internet, c'est la Stasi en pire. » (source)
  • François Baroin : « j'ai toujours pensé qu'une société transparente c'était une société totalitaire » (source)
  • PayPal bloque le compte de WikiLeaks avec 60.000 euros : "Nos services de paiement ne peuvent être utilisés pour des activités qui encouragent, promeuvent, facilitent ou invitent autrui à commettre des activités illégales".
  • Reporters Sans Frontières publie un communiqué « WikiLeaks traqué ? »
  • WikiLeaks appelle les internautes à faire le miroir de son site.

5 décembre

  • La fédération internationale des journalistes condamne les pressions et la censure exercées sur WikiLeaks. (source)
  • Le diplomate américain en Suisse, Donald S. Beyer, déconseille fortement à la Suisse d'accorder l'asile politique à Assange.
  • Les avocats d'Assange au Royaume Uni se disent surveillés. (source)

6 décembre

  • 926 câbles sont disponibles.
  • Un des câbles publiés ce jour mentionne une liste des sites "sensibles" dans tous les pays du monde (liaisons fibres sous marines, labo chimiques, etc.) (source)
  • Une plainte est déposée contre Tom Flanagan pour son appel au meurtre d'Assange le 30 novembre, pour incitation au meurtre. (source)
  • La grande bretagne reçoit le mandat d'arrêt contre Julian Assange.
  • Les serveurs de wikileaks en Suède sont victimes d'attaques.
  • La banque postale Suisse ferme le compte de Julian Assange pour défaut de domiciliation. (source)
  • Wikileaks est disponible sur 507 miroirs : http://wikileaks.ch/mirrors.html

7 décembre

  • 729 miroirs de WikiLeaks
  • Avec PostFinance (Suisse) et Paypal (Etats-Unis) qui bloquent les fonds de WikiLeaks c'est près de 100.000 euros qui sont bloqués.
  • Le fond de soutien allemand à WikiLeaks, la fondation Wau-Holland-Stiftung, fait l'objet d'une procédure d'avertissement. (source)
  • Mastercard bloque les transactions pour WikiLeaks. L'entreprise a pris "des mesures pour s'assurer que Wikileaks ne peut plus accepter des produits de la marque MasterCard", arguant d'activités illégales alors que WikiLeaks n'est ni poursuivi, ni condamné dans aucun pays du monde. (source)
  • OVH n'a pas à fermer WikiLeaks, la justice rejette les requêtes de l'hébergeur désirant savoir si le site est illégal en France, estimant ainsi qu'il n'y a pas lieu à se prononcer sur la légalité du site.
  • Eric Besson l'interprète autrement : « La justice n'a pas voulu autoriser l'hébergement d'un tel site en France. C'est une bonne nouvelle pour tous ceux qui sont choqués par les activités irresponsables du site WikiLeaks. » (source)
  • Julian Assange est arrêté par la police britannique à un rendez-vous commun. (source)
  • Le Sénat français empêche l'accès à WikiLeaks sur son réseau informatique : http://twitpic.com/3dq2eu
  • FDN héberge un miroir de WikiLeaks
  • Eric Besson, visiblement amnésique : « à ce stade, personne n'a demandé l'interdiction [du site], et notamment pas moi » (source)
  • Visa suspend les paiements vers WikiLeaks "en attendant de plus amples investigations" (source)

8 décembre

  • 1060 cables dévoilés, 1005 sites miroirs de wikileaks.
  • Nicolas Sarkozy en plein lapsus : "Au lieu de condamner Wikileaks, le chef de l'Etat a parlé de 'l'irresponsabilité' de Wikipédia" (Le Canard Enchaîné)
  • Des militants lancent une attaque contre les sites de MasterCard et PostFinance qui ne sont plus accessibles. (source)
  • Le gouvernement bolivien héberge maintenant les Cables de WikiLeaks sur ses serveurs : http://wikileaks.vicepresidencia.gob.bo/
  • "Des discussions ont eu lieu entre les Etats-Unis et la Suède sur la possibilité de remettre Julian Assange aux autorités américaines" (source)
  • L'EFF lance une campagne contre la censure : https://www.eff.org/pages/say-no-to-online-censorship
  • A la question du pourquoi de la fermeture du compte de WikiLeaks par Paypal, son vice-président réponds : "State Dept told us these were illegal activities. It was straightforward." (source)
  • DataCell, opérateur des paiements via carte de crédit pour WikiLeaks, assigne Visa et MasterCard en justice pour la rupture de contrat opérée. (source)
  • WikiLeaks révèle dans un cable que les diplomates américains ont fait pression sur la Russie pour écarter Visa et Mastercard d'une nouvelle loi. (source)
  • MasterCard au tapis : le service SecureCode n'est plus disponible pour les personnes payant avec une Mastercard. (source)
  • Le Sénat français revient sur le blocage de WikiLeaks et place le site dans la liste blanche (source)
  • Facebook ferme la page dédiée à 'Operation Payback' qui vise à attaquer les compagnies s'attaquant à WikiLeaks (source)
  • Le site de Visa est désormais inaccessible après l'attaque coordonnée par les militants.
  • Dans les cables du jour : Shell a mis en place des employés à tous les étages du gouvernement nigérien afin de contrôler la politique du pays.
  • Le compte twitter Anon_Operation qui indique les actualités de 'Operation Payback' est bloqué, après avoir twitté un lien pastebin vers de faux numéros de MasterCard (nouveau compte : AnonOperation)

9 décembre

  • 1334 miroirs et 1193 cables disponibles.
  • Facebook réagit à la suppression de la page des Anonymous : "We also take down Pages that attack an individual or group", alors que des groupes racistes anti-arabe et homophobes anti-gays restent disponibles depuis des années...
  • Shell réagit à la publication de cable hier concernant sa main-mise sur la politique nigérienne afin de protéger son bassin pétrolier : "We cannot comment on the alleged contents of the cable, including the correctness or incorrectness of any statements it allegedly contains" (source)
  • La Russie suggère de remettre le prix nobel de la paix à Julian Assange. (source)
  • Paypal va restituer les fonds bloqués. (source)
  • L'ONU parle de "tentative de censure" à l'encontre de WikiLeaks (source)
  • Révélation : La Birmanie pourrait construire des installations souterraines nucléaires et de lancement de missiles dans la jungle. (source)
  • Révélation : la firme pharmaceutique Pfizer a mené une enquête sur un procureur nigérien afin de démontrer qu'il était corrompu pour le forcer à arrêter toute poursuite légale concernant une affaire ou des enfants avaient été blessés par des tests de médicaments. (source)

10 décembre

11 décembre

  • Révélation : le Vatican a refusé de participer à une enquête sur la pédophilie dans le clergé irlandais (source)
  • Révélation : le pape a fait pression pour garder la turquie musulmane en dehors de l'UE et pour que les "racines chrétiennes" de l'Europe soient inscrites dans la constitution européenne (source)
  • Révélation : la Chine et les Etats-Unis se sont alliés pour faire échouer le sommet de Copenhague sur le climat (source)

12 décembre

  • 1344 cables et 1885 miroirs disponibles.
  • Verizon (FAI américain) bloque les IPs des serveurs des Anonymous à ses abonnés (source)

13 décembre

  • De nouveaux sites apparaissent sur le modèle de WikiLeaks : Alternatives to WikiLeakS
  • Le secrétaire général de l'OTAN ne sait plus où donner de la tête : "These cables are not 'breaking news'." puis dans une autre interview : "I do believe WikiLeaks action is damaging for international diplomacy" (Guardian)
  • L'avocat britannique de Julian Assange révèle qu'un grand jury américain secret a été mis en place pour trouver des charges contre Assange. Il pense que les accusations de viol en Suède ne sont utilisées que pour détenir Assange suffisamment longtemps pour que les Etats-Unis trouvent de quoi l'accuser. (source)
  • Une enquête est en cours en Islande contre Visa et Mastercard pour le bannissement de WikiLeaks de leurs services (source)
  • Une enquête sur PostFinance, banque de la poste suisse qui a clos le compte d'Assange, est également en cours en Islande pour avoir brisé le secret en bancaire en communiquant publiquement sur la fermeture du compte de WikiLeaks en Suisse.
  • La fondation Wau Holland qui recueille les fonds en Allemagne pour WikiLeaks, a également porté plainte contre Paypal pour avoir clos leur compte et bloqué les fonds qui y étaient. (source (en allemand))

14 décembre

  • Julian Assange est libéré sous caution (240.000 livres, son passeport ne lui est pas rendu et il doit pointer à la police tous les soirs). (Guardian)

18 décembre

  • Bank Of America refuse toute transaction à destination de WikiLeaks (source)

Toute l'actualité de wikileaks est sur http://wlcentral.org/

Adoption de la censure du net en France

Ce soir, la poignée de députés UMP présente à l'assemblée nationale a adopté définitivement l'article 4 de la LOPPSI, une loi fourre-tout inique qui restreint les libertés publiques. Cet article 4 instaure la possibilité pour le ministère de l'intérieur de faire bloquer par les fournisseurs d'accès des sites (des adresses IP selon le rapporteur) sur simple transmission de cette liste. Cette liste sera secrète et aucun recours au juge ne sera possible. Tous les amendements déposés par les députés qui auraient pu permettre de faire appel à un juge, ou de réguler ou même informer sur cette liste noire, ont été rejetés après avis défavorable du rapporteur et du ministre de l'intérieur Brice Hortefeux.

Sous couvert de protection contre la pédopornographie (alors qu'il reste encore à prouver qu'on puisse tomber sur une image pédopornographique par hasard ou même en cherchant), voici donc un système bien pratique de censure des sites gênants. Et personne ne pourra s'y opposer, en effet il sera impossible de savoir si on est effectivement dans la liste ou non. Une vraie boîte noire, qui permettra en pratique à un pouvoir exécutif, sans aucun compte à rendre, de bloquer les sites gênants politiquement ou autre. Et évidemment c'est une décision "démocratique", car l'article a été adopté par les représentants du peuple, même s'ils n'étaient qu'une dizaine... Un bel aperçu de la démocratie à la française.

Plus d'infos sur la quadrature du net (qui a bien besoin de vos dons, aller !).

Notes rapides... ↓