~bohwaz/blog/

Avec de vrais morceaux de 2.0 !

Garbage2xhtml - A lightweight XHTML cleaning library for PHP5

There is a lot of software which can work with HTML content to clean it, protect possible XSS exploits and make the code comply with standards. Among them I did not find what I'm usually looking for: something clean, lightweight and using PHP5 objects.

  • strip_tags is way too simple, it doesn't check on malicious attributes in tags, it doesn't check that html is well-formed, etc.
  • Tidy is a great piece of software for transforming a complete mess of tags into something valid, but it doesn't have any security feature.
  • HTMLPurifier although looking very interesting is heavy (2MB just for the code!), have thousands of includes and is way too much complicated for this task.
  • htmlLawed is a horrible piece of code which seems designed for PHP 3. It's not even using objects.
  • There is some over pieces of software but haven't found anything interesting.

So, some years ago I wrote a library called garbage2xhtml which was designed to be PHP4-compatible (because of web hosting providers which are always slow to update their PHP version). Last year I wrote a new version, completely designed for PHP5 object model, with a new approach to the HTML parsing. The old library was using a character by character parsing with lot of strpos and substr stuff. This old-school idea was quite annoying and wasn't supporting nested tags. So in the rewrite I used a new approach, based on preg_split and building a complete DOM tree of the HTML string (inspired by this blog post). This way the processing is much faster and easier, we know very quickly if a tag isn't closed or opened properly.

So the resulting work is a new garbage2xhtml library which supports the following features :

  • Included HTML parser, does not require PHP DOM features, and you can use the parser independently if you wish.
  • No external dependency, only 25K / 831 lines of code
  • Sanitizes HTML strings: removing tags which are not properly opened or closed
  • Allows only tags that you specified, other tags are removed or escaped
  • Allows only attributes that you specified, others are removed
  • Outputs an indented xHTML code that you can actually read
  • Protects against most XSS attacks, url and href attributes are cleaned and escaped, only specified protocols are allowed
  • Works with every encoding supported by htmlspecialchars
  • Auto-transform line breaks, like nl2br, but better! Double breaks will form new paragraphs, as simple breaks will only form a <br /> tag

Basically it's a HTML-sanitizer which is very efficient and lightweight, which makes it easier to for users to submit HTML text. For example if you supply:

<blockquote>
Someone said one day...
</blockquote>

Garbage2xhtml will output:

<blockquote>
  <p>
     Someone said one day...
  </p>
</blockquote>

To make the code standards-compliant. But be sure to understand that garbage2xhtml is a dumb library, it works with configured tags, it's not Tidy, basically all it knows from HTML is just the tags you configure it to use. Here we configure it so that <blockquote> needs its contents to be enclosed by <p> tags. G2X is not a miracle solution, it wont make any HTML garbage something which can validates every time, it will just try its best to output XHTML which won't break your page validation. But for example it wont know that <div> can't be nested in <p> tags. The best I'll advise you if you really want to have valid XHTML code is to combine G2X with Tidy.

As it's a 'dumb' library, it won't check that for malicious code in <script> or <style> tags, it's not a CSS or ECMAScript parser. So you'll be advised to not allow those on your website, as well as onevent and style attributes which can carry malicious code or break your website design.

It's a great solution to let users enter HTML tags and not worry about non-closed tags which can break your design, XSS attacks or non valid code. In almost all cases (I can't assure I tested all possible HTML garbage on earth), the worst that can happen is that the tags will be escaped and displayed "as is".

At this day, this library is used on multiple websites, with tens of thousands of HTML content filtered by it, and I had no problem with it. Every XSS attack I can think did not pass the filter, but maybe you will find one, and I'll be glad to know it.

You can try Garbage2xhtml output on this demo page and download the code.

Compact Flash partition and FAT problems with NexBlack

Lastly, after some data corruption issues on my CF card used in my Nexblack portable player, I emptied the card using dd if=/dev/zero of=/dev/sdc, but it seems that it wasn't a very good idea as after many attempts to reformat the drive using fdisk, cfdisk, gparted and all, it all ended with a "No disk" error from the Nexblack. I have to admit it seems to be impossible to format a CF card from Linux and make it recognized by the Nexblack. Even trying the "Format" option from the Nexblack doesn't work, the card has to be already correctly formated, what a shame.

After many tries, I tried to format the card with Windows XP and amazingly it worked. Basically it means that the Nexblack is really a buggy piece of hardware.

But the good news is that I made a working procedure for Linux to format a card so that it will be recognized by the player and you'll be able to format it from the Nexblack.

It's just a binary image of the first 1MB of a 2GB card formatted from Windows. So you can't use it directly, you MUST write it to the card and then format the card using the player, otherwise it may end in data loss and all.

So here's how to make it work :

  • Download this image file
  • Unzip it : gunzip nexblack-cf-disk.bin.gz
  • Write it to the card : dd if=nexblack-cf-disk.bin of=/dev/sdX
    (replace sdX with your drive letter)
  • Unplug the card, put it in the player and format it from the menu

Des nouvelles de "Y'a personne à embrasser"

Y'a personne à embrasser, morceau issu de l'album Aléas & tracas, a connu récemment un peu d'actualité avec d'abord sa diffusion dans l'émission Cas-Libres sur Radio Kaléidoscope (Grenoble) le 14 octobre 2010 (archive à écouter), suivi d'un débat sur les thèmes abordés dans le morceau.

Enfin, une compilation sur le thème des sexualités et du sexisme, justement dénommé "Comme une envie de..." a choisi le morceau pour clore la compile qui a été lancée lors d'une soirée à Bruxelles.

Migration ADSL de Free vers OVH

Quand Free a décidé de facturer en sus (+2 euros / mois) la télévision, j'ai simplement débranché et rangé dans son carton le boîtier HD, de quoi économiser 15 euros par an en électricité. Depuis qu'ils ont annoncé que les nouveautés chez eux n'étaient encore que de simples services Minitel et du matériel audiovisuel sans intérêt et toujours aussi bugué (5 ans après on attends toujours des corrections de bugs sur la V5), qu'aucune amélioration de service ne serait faite sur la VoIP qui est restreinte aux appels nationaux depuis 3 ans, et qu'il fallait vraiment mettre fin à cette ineptie qu'est la neutralité du réseau, je me suis dis que bon est-ce que mon accès internet chez eux vaut vraiment 30 euros par mois ?

J'ai donc décidé, après 10 ans de fidélité chez Free (et rien comme avantage), et leur dernier changement de conditions générales qui impose 49 euros de frais de résiliation pour tous, qu'il était temps d'aller voir ailleurs si l'herbe était plus verte.

Je suis donc passé chez OVH fin avril à l'occasion d'une promotion éphémère qui a achevé de me convaincre : frais d'installation offerts (contre 50 euros normalement), en cumul de l'offre bêta : 10 euros / mois jusqu'à décembre 2011 (puis 20 euros / mois ensuite). Je me suis donc inscrit un vendredi soir. Le lundi la ligne était commandée. Le mercredi matin la freebox ne fonctionnait plus et la connexion OVH était fonctionnelle (avec un modem ADSL qui me restait sur les bras, car la Freebox ne sait se connecter qu'aux équipement de Free). La connexion était relativement instable, probablement la faute au modem qui devenait injoignable au bout de quelques heures sans le rebooter (étrange).

Le lundi suivant je recevait le modem "Start" OVH (Thomson TG585), qui est disponible en l'échange d'une caution de 30 euros rendue en fin de contrat. Modem branché, ça fonctionne, il est déjà pré-configuré avec les identifiants il n'y a rien à configurer.

J'ai été étonné de la simplicité de l'offre OVH, bien qu'elle soit plutôt destinée à un public habitué à la technologie. Ainsi la procédure a été d'une aisance sans précédent : commande, paiement par CB de la caution et du premier mois, envoi de l'autorisation de prélèvement, ensuite tout a été livré en 7 jours ouvrables (à comparer aux 5 semaines nécessaires à Free pour me câbler la dernière fois), et tout fonctionne simplement en branchant le modem commandé. Rien à faire.

OVH offre même une interface en ligne permettant d'envoyer sa résiliation à son ancien FAI par lettre recommandée (gratos), sans aucune action de notre part : on sélectionne la clause de rupture, on remplit nos coordonnées et références client, on clique, et la lettre sera imprimée et envoyée en LRAR au service résiliation de Free, OVH nous envoie un email avec le numéro de suivi pour suivre l'envoi sur le site de la poste. Il ne nous restera plus qu'à envoyer la Freebox en colis recommandé avec AR (coût : une quinzaine d'euros).

Bref tout est simple, mais pour le moment un peu trop, étant encore en période bêta, il n'est possible que de sélectionner le LNS sur lequel notre connexion sort (par défaut Paris), et le reverse DNS de notre IP.

Les points positifs :

  • du vrai Internet, on peut enfin regarder des vidéos sur Youtube par exemple
  • la rapidité de mise en place
  • la simplicité
  • le support réactif, par email ou sur l'interface web
  • support dédié par téléphone sur ligne non surtaxée pendant les 30 jours après le raccordement
  • le prix !

Les points négatifs :

  • pas d'IPv6 pour le moment
  • synchro uniquement en ADSL1 (8M/800K), alors que ma ligne était en synchro ADSL2+ 13M/1M chez Free
  • l'interface du modem Thomson est fouilli

OVH promet l'IPv6 dans son offre, sans annoncer de date pour le moment, et plus inquiétant seulement un /128, ce qui n'aurait aucun sens. Espérons que ça sera plutôt un /56 comme ailleurs et surtout dans pas trop longtemps. Ils ont aussi annoncé la possibilité de changer la synchro de la ligne selon les capacités, pas de date annoncée non plus. Enfin, pour "bientôt" (cette semaine ?) une ligne SIP offerte avec l'abo ADSL, similaire à l'offre de téléphonie OVH à 1,18 euros / mois (appels illimités vers les fixes). Bref il faut attendre la fin de la bêta, que l'offre se stabilise, pour juger plus amplement, mais pour le moment je suis particulièrement satisfait.

Imprimante - scanner Konica Minolta Magicolor 1680MF

Malgré les apparences, le scanner de cette photocopieuse/imprimante/scanner laser couleur USB fonctionne très bien sous Linux.

Il suffit d'installer sane et de mettre à jour libsane en version 1.0.22 au minimum (trouvable dans les dépôts Debian Testing à ce jour), et d'éditer le fichier /etc/sane.d/magicolor.conf (en root) et de rajouter à la fin du fichier :

usb 0x132b 0x208b

Pour que le scanner soit reconnu. Exécuter la commande suivante pour vérifier que tout va bien :

$ scanimage -L

Cela devrait afficher quelque chose comme ceci si tout va bien :

device `magicolor:libusb:001:003' is a Magicolor generic flatbed scanner

Pour l'imprimante ça marche sans souci avec CUPS : une fois le paquet printer-driver-foo2zjs (debian/ubuntu, pour les autres distributions regarder du côté de foo2lava) installé il faut ajouter une nouvelle imprimante et sélectionner le bon modèle dans la liste.

Qui se souviendra...

A la lumière des événements récents ou la France a décidé de permettre la censure de l'état (grande tradition nationale) sur ses citoyens sans aucun contrôle, sans aucun jugement, de manière arbitraire, certains réagissent. Mais nous sommes à l'époque de Facebook où tout le monde va envoyer gaiement toutes ses infos personnelles et privées à une entreprise privée largement ouverte à la "collaboration" avec les états, mais Facebook c'est quoi ? Un web totalitaire, fermé, propriétaire. Une prison.

En ce qui concerne la censure d'état, l'avenir nous montrera quelle sera son efficacité (je vous laisse calculer l'efficacité des lois DADVSI et HADOPI sur la baisse du piratage et en déduire quelle sera l'efficacité de LOPPSI 2...), mais en ce qui concerne Facebook je peux me permettre de mettre cette énorme entreprise (mais ce n'est pas la seule, il y a Google aussi en bonne position des grosses boîtes qui se foutent de votre gueule) en parallèle avec d'autres. On pourrait citer AOL ou Compuserve, autres grands portails captifs (et accessoirement FAI), dont Facebook n'est qu'une énième égérie recouverte de hype 2.0 (et oui ces services étaient tout aussi sociaux que facebook : liste d'amis, chat, profils, etc.). Mais je vais vous parler un peu de mon premier FAI, un français, Infonie.

A une époque ou les modems étaient vendus bridés, on ne pouvait les utiliser qu'avec le FAI qui le vendait (le modem était bloqué sur un seul numéro à composer), et au bout de quelques mois d'abonnement, on pouvait obtenir un code de débridage, permettant d'utiliser un autre FAI avec le modem si chèrement acheté. Ça vous rappelle quelque chose ? Oui c'est exactement le même modèle dans la téléphonie mobile. Hey on ne change pas les bonnes recettes d'entubage hein ! Donc Infonie, que je payait à l'époque de l'ordre de 15 euros (mais c'était en france) pour 3 heures de surf par mois, communications téléphoniques comprises. Oui c'était un forfait limité dans le temps (oui même chose dans le mobile je sais). Pas longtemps après sont apparus les premiers FAI gratuits : on ne payait que la communication téléphonique à France Télécom (fort cher). Donc à cette époque, Infonie c'était toujours une interface propriétaire sous Windows (c'était très beau pour l'époque sûrement), comprenant un portail d'information / actu, un espace communautaire (chats, groupes de discussion...), la gestion des emails, la météo, les programmes télé, télécharger des logiciels, jouer à des jeux, et même surfer sur le web via le navigateur proprio bref un vrai portail captif.

Inutile de dire que pour accéder au vrai Internet sans le portail et via un autre OS c'était pas des plus simple. Mais bref. Pour Infonie, création d'Infogrames (une autre "réussite" française, criblée de dettes et devenue Atari par la suite), le web c'était pas vraiment quelque chose d'intéressant. Facebook a exactement le même point de vue, mais en plus requin. Pour eux le web n'est qu'un moyen de ramener plus d'infos commercialisables sur les internautes, et encore plus d'internautes sur son portail captif. D'ailleurs Infonie ne s'y est pas trompé (ah ah), en 1996 son directeur général déclarait à propos d'Internet que « le grand public ne s'y intéressera pas ».

Après avoir plus ou moins vivoté avec les années, Infonie, qui avait lui-même racheté quelques entreprises dans le passé (notamment le moteur de recherche Lokace) fut racheté par Skynet, qui fut racheté par Belgacom, qui céda Infonie à l'ogre de l'époque Tiscali (qui dévora Infonie mais également le service de forum Respublica, l'hébergeur Chez.com, les FAI LibertySurf, Freesbee et World Online), lui-même revendu quelques années plus tard à Télécom Italia, ensuite revendue à Iliad (Free) et démantelée par ce dernier. Autant dire que 15 ans après la création d'Infonie et ces multiples passations d'un truc dont plus personne ne veut après l'explosion de la bulle internet, il ne reste plus grand chose d'Infonie sur le web hormis quelques pages éparses et les pages perso encore survivantes de sa filiale belge toujours propriété de Belgacom. Pourtant Infonie était un poids lourd pour l'époque.

Et alors, dans 10 ans, que restera-t-il de facebook ? Quelques captures d'écran dans un musée virtuel ? Des articles de presse annonçant des acquisitions, pertes et prévisions se comptant en millions ? Quelques forums nostalgiques ? Aura-t-on encore perdu notre temps à remplir une coquille vide avec notre vie, nos souvenirs, nos échanges, nos rencontres pour les voir disparaître au prochain rachat ? Qui se souviendra de Facebook ?

Que faire avec un vieux Palm ?

J'ai un Palm Zire 31, sorti en 2004 (il y a sept ans déjà !), acheté d'occasion déjà vers 2006 (de mémoire), à la base utilisé comme baladeur MP3/Vorbis et agenda électronique. Mais avec le temps et le fait que je ne synchronisais que rarement le Palm avec mon agenda réel (dû aussi à la lenteur de rentrer du texte sur un écran tactile), il est retourné dans un tiroir où il a eu le temps de perdre ses données avec l'épuisement de la batterie, car oui ce petit PDA, doté d'un proc. ARM à 200MHz (qui savait déjà lire du MPEG-4 !), ne possédait que 16Mo de RAM pour stocker données et applications. Ainsi, si la batterie venait à manquer, on perdait tout. Heureusement c'était quand même pas trop mal foutu, et pour le mien il a fallut presque 3 mois (!) pour que la batterie s'épuise.

Il y a quelques jours je suis retombé dessus par hasard et me suis demandé qu'est-ce que je pourrais bien faire de ce gadget de décideur pressé. Car si c'est un gadget il est quand même toujours bigrement bien foutu, avec son écran tactile (malheureusement un peu pâle) qui fonctionne au stylet et au doigt, son processeur ARM, son OS multitâche très réactif qui sait nativement émuler du 68k pour lancer les vieux programmes, sa bibliothèque de programmes quand même relativement étoffée, sa reconnaissance d'écriture manuscrite qui est toujours aussi efficace à utiliser, son port SD, etc.

Mon premier réflexe a été de voir s'il était possible de faire tourner un Linux dessus, mais rien pour le Zire 31, uniquement pour le Zire 72 et autres modèles supérieurs. Mais il y a plein d'autres choses à faire :

  • En avoir une utilisation "classique" : agenda, carnet d'adresse, calculatrice, convertisseur de devises avec Currency (mises à jour quotidiennes des taux), dessiner avec GrayPaint,
  • Jouer à Duke Nukem 3D, Hexen, Doom, etc. ¹
  • Encore jouer, à tous les jeux Game boy / NES / Super NES / Megadrive / Game Gear / Master System / NeoGeo Pocket / etc. avec LJP (et ça marche bien !) ¹
  • Toujours jouer, à tous les vieux trucs avec MAME (j'ai pas testé ça)
  • ScummVM ne fonctionne que sur les Palms avec une résolution au moins égale à 320x320, donc pas pour moi, dommage mais ça se comprends...
  • Lire des livres électroniques avec eReader, bien que l'écran ne s'y prête pas forcément (LCD rétroéclairé), le logiciel est plutôt bien foutu
  • Ecouter de la musique et lire des vidéos avec TCPMP (n'est plus maintenu, mais fonctionne très bien)
  • Connaître un itinéraire en transport en commun dans une des centaines de villes couvertes par Métro, excellent logiciel français (mises à jour régulières)
  • En faire une télécommande MPC avec Palm MPC, si vous n'avez pas de carte SD-WiFi, vous pouvez utiliser la connexion USB comme une connexion PPP, c'est expliqué dans le lien précédent, il suffit d'installer et configurer pppd sur le PC
  • L'utiliser comme tablette graphique tactile avec PalmWac (pas testé)
  • Regarder des cartes avec mapview, combinaison d'un programme PalmOS et un script perl qui génère des tiles à partir d'une grande image pour afficher la carte sur le Palm (pas encore testé, mais semble intéressant), il existe aussi Google Maps pour PalmOS pour ceux qui ont du wifi.
  • Enfin, l'utiliser comme afficheur LCD avec PalmOrb qui émule un vrai afficheur LCD, utilisable avec lcdproc par exemple (excellent !), par exemple pour faire un afficheur pas cher lié à un mini-serveur perso ;-)

Certains de ces softs sont open source, d'autres non, mais tous sont gratuits. Mais il existe multitude de logiciels payants aussi, comme par exemple Bhajis Loops qui est un vrai séquenceur/sampleur (il existe aussi SunVox en libre et gratos, mais je n'ai pas réussi à le faire fonctionner, il faut sûrement un modèle plus évolué que le mien). D'autres pistes d'utilisation sur PalmOpenSource.com.

Bref il y a de quoi faire, comme quoi il ne faut jamais jeter le vieux matos, on peux en faire encore plein de choses !

¹ Pour les jeux vous aurez besoin de More Heap Hack pour avoir plus de RAM dispo. Il existe aussi un logiciel payant, UMDH, si More Heap Hack ne fonctionne pas.

Frontier Labs Nexblack

Le Nexblack est un baladeur audio fabriqué par Frontier Labs et dont le seul distributeur officiel semble être Digital Gadget Bargain Store à Hong-Kong. Ces derniers le vendent "nu" (sans carte Compact Flash) pour 50$ (rajouter 25$ pour les frais de port) sur leur boutique ou sur eBay à partir de 25 euros (+20 euros de frais de port).

Ce qui le rends particulièrement intéressant c'est qu'il utilise des batteries AA (et non un format de batterie propriétaire comme tous les autres baladeurs disponibles maintenant), l'utilisation de cartes Compact Flash comme stockage (ce qui permet d'avoir plus de stockage quand les prix baissent) et le support de la lecture des fichiers Ogg Vorbis.

Historique

Annoncé au départ pour septembre 2005, puis régulièrement repoussé, le Nexblack sort finalement en août 2006. Début 2007, une mise à jour du firmware est sortie sur le site de Frontier Labs mais depuis fin 2007, leur site est cassé, il n'est plus possible d'accéder aux pages internes. Ce qui semble être indicateur de l'inactivité de la société, bien qu'il semble qu'elle vende encore ses stocks. Peu d'informations filtrent, cependant selon le vendeur de la boutique "Digital Bargain Gadget Store" sur eBay, Frontier Labs est encore actif et qu'ils préparaient un nouveau baladeur pour début 2008.

Frontier Labs apparaît sur les packages sous le nom "Lucking Fovely Entertainment" et leur site européen était à un moment fuckinglovely.de (jeu de mots).

Courant 2008 le site de Frontier Labs disparaît totalement, ainsi que la boutique ebay de "nexplayer" qui vendait les produits Frontier Labs (entre autres). Un peu avant ça j'ai commandé 10 nexblacks à nexplayer, pour 350 euros et quelque, complétés par les frais de douane ce qui fera au final dans les 39 euros par lecteur. J'en ai vendu trois et donné un. J'en ai donc sept en tout en comptant celui que j'avais acheté avant.

Spécifications constructeur

Joystick 5 directions
Construction solide : pas de partie mobile
Accepte les Compact Flash types I et II ou les Microdrive
Stockage virtuellement illimité
Supporte de multiples formats : MP3, WMA, WMA avec DRM (version 9), Ogg Vorbis.
Supporte les playlist M3U
Rétro-éclairage électro-luminescent (neon blue)
Choix de la configuration du rétro-éclairage : normal, toujours allumé ou toujours éteint
Affiche les tags ID3, la durée des morceaux, état de la batterie, etc.
Egaliseur 5 bandes
Modes de lecture : Normal, Repeat One, Repeat All, Shuffle
Utilise l'énergie de la connexion USB quand connecté
Radio FM
Dictaphone
Enregistrement direct "line-in"

Rapport signal/bruit : 95 dB
Taux de distorsion : inférieur à 0,05%
Puissance de la sortie casque : 30 mW à 32 Ohms
Bande de fréquences : 20Hz à 20KHz
Poids : 80 grammes sans carte ni batteries
Egaliseur : Normal / Rock / Classical / Dance / Custom (5 bandes : 60 Hz, 300 Hz, 1 KHz, 6 KHz, 14KHz)
Autonomie : 20 heures avec une carte Compact Flash, 12 heures avec un Microdrive
Vitesse de transfert USB : ~4MB/s (USB 2.0 High Speed)
Dimensions : 80mm x 65mmx 22mm
Ecran LCD : 132x64 pixels (noir et blanc)
Formats lus : MP3, WMA, Ogg Vorbis
Bitrates supportés en lecture : MP3 16Kbps à 320Kbps et VBR, WMA 64Kbps à 192Kbps
Bitrates supportés en enregistrement : 32 Kbps / 64 Kbps / 128 Kbps / 192 Kbps

Les plus

- Qualité sonore ! Le décodeur MP3 et Vorbis est d'excellente facture et ne rechigne pas à décoder du 320kbps sans se planter.
- Puissance de sortie. La spéc indique 30mW mais c'est plus du 50mW en fait (2x25mW), permet d'utiliser des écouteurs de qualité à un volume décent, là où d'autres baladeurs demanderaient à tout le temps mettre à fond pour entendre quelque chose.
- Accepte un peu toutes les cartes Compact Flash. Pour le moment sur les 5 cartes que j'ai essayé toutes ont fonctionné.
- Autonomie ! Près de 20 heures avec deux piles (ou deux batteries NiMH), et quand ça tombe à plat suffit de changer les piles, pas besoin d'attendre de trouver une prise ou un ordinateur pour recharger. Et des piles AA ça se trouve partout, donc l'autonomie est virtuellement illimitée.
- Evolutif, il suffit de changer de carte CF pour augmenter la capacité. On peut aussi conserver plusieurs cartes avec soi.
- Lis le Ogg Vorbis sans souci.
- Enregistrement dictaphone de qualité
- Mode "sleep" : s'éteint automatiquement au bout d'un moment (super pour s'endormir)
- Solide ! Mon modèle le plus vieux à 3 ans et se balade au fond de ma poche tous les jours.

Défauts

La plupart sont dûs au firmware, et seraient donc corrigeables. Il existe une version 1.2 et 1.3 du firmware, mais il est impossible de mettre à jour un firmware, l'outil pour mettre à jour ainsi que l'imae binaire pour flasher le firmware ne sont plus disponibles (mais ça a été dispo à un momet sur le site de Frontier Labs).

- Connecteur USB/Line-In propriétaire et inconnu, donc difficile de trouver un câble de remplacement (peut-être aussi utilisé sur le MyMP3 player)
- Pas de gestion des tags Ogg
- Formatage de la carte CF avec autre chose que le Nexblack hasardeux
- Egaliseur moyen
- Jeu de caractère ISO-8859-1 mal reconnu dans les noms de fichier / tags ID3, UTF-8 fonctionne bien mais un espace après chaque caractère unicode est affiché

Ces bugs ne semblent être présent que dans le firmware 1.0 :

- Bug de lecture : pause d'une demie-seconde toutes les 10 minutes (voir aussi ici)
- Plantages parfois lorsqu'un GSM est posé tout contre et qu'il reçoit un appel ou un message (étrange)
- Bug aléatoire (batterie faible ?) : plantage avec son strident

Rapports par modèle

Sur les 12 modèles que j'ai eu en main :

- j'en ai vendu trois (pas eu de retour négatif)
- j'en ai donné un
- le premier que j'ai eu (août 2006) a la position "bas" du joystick 5 directions qui est devenue inopérante au bout de 2 semaines (numéro de série #49, firmware 1.0)
- le second que j'ai eu (septembre 2006) en remplacement du premier (numéro de série #245, firmware 1.0) fonctionne encore
- le troisième (numéro de série #924, firmware 1.3) a la position "bas" du joystick qui ne fonctionne plus (semble être un défaut récurrent)

Je n'ai pas encore utilisé ces modèles :

- #817, firmware 1.3
- #318, firmware 1.3
- #851, firmware 1.3
- les deux autres je ne les ai pas encore ouverts

Plus d'infos

Tests

Voir aussi : Baladeurs qui utilisent des batteries AA ou AAA (en anglais)

Entertainment For The Braindead unofficial website

Some weeks ago I designed the unofficial website of Entertainment For The Braindead (aka EFTB), a great artist from Germany who released a couple of Creative Commons albums (By-Nc-Sa most of the time). In november I discovered that the official website was gone, as well as the pages on bandcamp, twitter, etc. So I decided to archive everything I can find and release all the music I had on a quick-n-dirty website, under http://eftb.eu/. Just some screenshots from the design, which is using web fonts and text-shadow which are quite well supported nowadays:

And the player, using the Flash MP3 player I made two years ago, which is easily scriptable with Javascript. The glowing playing icon in the white globe is achieved with a very simple trick, the background image is actually partially transparent (on the globe), and the playing icon is positioned below the background and its opacity is increased and decreased with a simple script interval. I could have used multiple backgrounds but thats not really supported properly everywhere for now, in SVG it wouldn't have been better and a lot of browsers still don't support SVG as CSS background (like gecko and webkit engines, actually webkit does but it's having some bugs), canvas would have been too much just for that, and well CSS animations syntax is just awful. So, here it is :

If you don't know this artist, go straight to the website, listen and download the albums (for free, and as always, I never put any ad or tracking on my websites), you'll be amazed by those songs which can be compared to CocoRosie in a way.

Notes rapides... ↓