~bohwaz/blog/

Avec de vrais morceaux de 2.0 !

Tu peux partir (en Vorbis)

Il n'y avait en ligne qu'une version en MP3 128Kbps (beurk) de l'album "Tu peux partir". Voilà qui est corrigé avec une version en Ogg Vorbis Q6 (192Kbps).

Ca se passe ici: http://bohwaz.free.fr/vorbis/partir/

Comme d'hab, c'est toujours sous licence Art Libre, piratez-le! :)

PS: Tiens les Acrobates ont fait une réédition de "La Rumeur" avec trois titres lives en plus. 7 euros, port compris, ça me tente bien :)

Inédits

Vu que Free offre un giga à ses hébergés, j'ai passé mon compte à un giga et j'y ai mis tous mes morceaux. J'en ai profité pour fouiller dans mes archives et rajouter ainsi quelques inédits, à défaut de nouveaux titres en voilà des vieux: http://bohwaz.free.fr/vorbis/inedits/

C'est au format Ogg Vorbis, encodé en qualité 6 (= 192Kbps, équivalent à du MP3 384Kbps), donc en bonne qualité quoi, même si les mix originaux sont parfois de piètre qualité (les samples aussi...). Tout ça date un peu, la majorité des trucs datent de 2001-2002.

Dans les titres dispos voilà un petit topo sur chacun d'entre eux:

  • A Jazzy Night, c'est une petite compo de piano à partir de samples foireux, improvisée en quelques minutes dans le hasard le plus complet et qui rend pas trop mal du tout je trouve. La version destruction mix est une destruction des samples de piano qui donne un truc un peu chelou.
  • A little bit groovy ça doit te faire te trémousser sur les dancefloor. Avec un bon sample vocal à la con créé par un générateur de voix, un bon sample électro repiqué je sais plus où, une petite rythmique de base pour que ça groove, le sample vocal trifouillé pour faire chelou et absolument aucun respect des règles de la compo électro (règles mathématiques de multiples à la con pour pouvoir caler les skuds), et c'est tant mieux. En plus c'est court (1:52), comme la plupart des autres inédits.
  • An old song for my hears, ou comment exploiter un sample de metal en créant une mélodie à la con pendant plus d'une minute. En fait c'était l'intro d'un morceau plus ambitieux que j'ai finalement jamais finit.
  • Another night. On retrouve le sample de piano pourri et torturé jusqu'à produire plus de souffle que de son exploitable. Il est censé y avoir une rythmique qui crache derrière, mais le sample est super mal passé à l'exportation depuis le format original et elle s'entends quasiment pas. Bref c'est pourrite.
  • Armani Showers 2 remix. Comme son nom l'indique c'est un remix d'Armani Showers, un mod fourni avec ScreamTracker 3 à l'époque. J'ai considérablement raccourci le machin, un peu bidouillé les samples, les mélodies, les effets et l'ordre des patterns. C'est pas vraiment du remix, plutôt un réagencement.
  • Le château d'Ypsen. Celle-là oubliez-là directement. C'était un test de retranscription d'une mélodie de Final Fantasy ou je sais plus quoi avec un sample de flûte tout pourrite. Reste que j'aime bien cet aspect cheap.
  • L'envolée spatiale - destruction mix. Les samples ont été massacrés mais le morceau en lui même n'a pas changé.
  • Noisy voices. Celui-là j'en suis content un peu quand même. Tous les samples de ce titre (sauf le piano à la fin) sont exclusivement des bruits fait à la bouche et massacrés à mort pour faire quelque chose d'un peu différent. Bref c'est pas trop mal comme idée de base et comme résultat, je trouve en tout cas.
  • Tekmodel. Alors là c'est une base rythmique qui devait servir à faire le hit des dancefloor. Bon évidemment le hit n'a jamais été terminé, ni même cette base rythmique d'ailleurs. Mais elle est pas mal je trouve, elle pourrai presque se suffire à elle-même.
  • The Cave. C'est la version originale du titre "La cave" qui était dispo sur l'album "Tu peux partir". Je sais plus pourquoi mais y'a un silence d'une minute au début, ça doit être un problème de conversion depuis le format original... Rien de super...
  • XTC Remix. Alors là, grand moment de remixattitude hu hu :) A la base c'était un mod plein de samples de voix des années 80-90 sur lequel j'ai greffé une petite rythmique, une petite partie de basse et quelques autres samples pour donner un côté musical au truc. C'est collector ça! Rien que le sample "Aciiiiiid" répété 50 fois au long du truc, ça vaux son pesant de cacahuètes :)

Voilà voilà on a fait le tour.

Un blog pour quoi faire?

C'est une excellente question. A quoi pourra bien me servir ce blog? Ben à raconter diverses choses. On verra bien. Ca fait maintenant deux ans et demi quasiment que je suis à la tête d'un site qui héberge des journaux intimes en ligne, et voilà que je cède à la mode des blogs?! Pas vraiment en fait. Ca fait quatre ans que j'écrit ce que j'appelle un "carnet web", des trucs divers et variés sur plein de sujets, sur divers sites, dans une anarchie quasi totale au point de ne plus savoir ou je met tout ça. Voilà donc une bonne occasion de mettre ça à plat et au même endroit :)

En tout cas, merci à are pour ce super service sans pub et non commercial qu'est fblog!

Voilà voilà... Je ne sais pas si je vais écrire régulièrement ici, en tout cas ce n'est pas mon objectif, mais comme l'écriture occupe une place importante dans ma vie, c'est fort possible que j'écrive régulièrement, en tout cas aussi possible que j'écrive irrégulièrement :)

L'art du calcul des petits pois

Aujourd'hui j'ai ramené mon Mini-Disc et mon micro dans mon sac. Je l'ai mis sur enregistrement dans le bus, 10 minutes avant les cours, mode LP4 pour avoir quatre heures d'enregistrement et hop. Ca faisait longtemps que je voulais tenter ça. Premières difficultés: bruits dans le sacs, micro trop gros pour être discret et donc je dois le laisser planqué dans le sac donc son un peu étouffé et stéréo pourrie (c'est un micro stéréo).

Premier cours: philo. Quelques prises de son intéressantes dans les couloirs avant d'entrer en cours. Pendant le cours, cette phrase improbable de la prof de philo: "l'art du calcul des petits pois". J'avais même pas réalisé sur le moment qu'elle disait autant de conneries. Quelques paroles échangées après le cours, et donc enregistrées, instants sonores peut-être exploitables, je sais pas encore... Deuxième cours: anglais. On a regardé un film en VO, donc prise de son peu intéressante au final. Je vais réécouter le cours de philo, je pense qu'il doit y avoir d'autres perles du genre des petits pois qui pourraient être samplées :)

Je pense que je vais retenter l'expérience dans le futur. Y'a peut-être des prises de son intéressantes à faire, en tentant de tenir le micro à la main, sous le manteau, ou je ne sais quelle autre technique...

Samedi je vais enregistrer un spectacle de clowns, j'espère retirer quelques prises de son intéressantes également, on verra.

L'objectif pour le moment est d'enregistrer le maximum de trucs pour les sampler et contituer peu à peu les morceaux d'un nouvel album. Ca fait plus de deux ans que j'ai pas refait de musique, que j'ai pas refait de sampling, remix, etc, ça me manque vraiment. J'ai plein d'idées depuis quelques temps pour plusieurs projets différents, mais tout viendra en son temps. Je crois que trois projets différents vont se former, un qui soit personnel, dans la continuité du précédent, avec la même déformation/destruction du son, de la saturation, des trucs qui partent dans tous les sens et tous les styles; un autre qui soit basé sur des textes, mixant des musiques existantes et différents samples ainsi que des lectures de ces textes; et un dernier plutôt collectif, quelque chose d'un peu rock, mais c'est pour beaucoup plus tard ça... Bref plein d'idées, je ne sais pas encore trop comment elle vont s'entremêler, mais on verra bien. Pour l'instant je prends du son et j'essaye d'en retirer des samples utilisables, le reste on verra plus tard...

La fin d'un rêve

(Article publié dans le magazine l'Echo du Village, été 2002)

« Je suis tout le temps inquiet au sujet de mon enfant et d'Internet, même si elle est trop jeune pour s'être déjà connectée. Voici de quoi je suis inquiet : j'ai peur que dans 10 ou 15 ans, elle vienne me voir et me dise "Papa, où étais-tu quand ils ont supprimé la liberté de la presse sur Internet ?" »

-- Mike Godwin

La République gérant actuellement notre pays a signé après la Seconde guerre mondiale un document d'une grande importance. Ce document, c'est la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948, écrite par l'ONU et adoptée par plusieurs centaines d'états à travers le monde. Dans cette déclaration on trouve l'article 12, relatif à la vie privée, qui dit ceci : « Nul ne sera l'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d'atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes. ». En gros cela signifie que chaque citoyen a le droit que sa vie et sa correpondance reste privée et que personne ne vienne y mettre le nez.

Mais visiblement, les députés de l'Union Européenne sur les recommandations du G8 n'ont pas la volonté de voir cet article 12 rester bien longtemps dans la sus-citée déclaration. Ils ont voté à 340 voix pour et 150 contre pour la rétention des données de type téléphoniques et électroniques. Concrètement, il est indiqué que « les Etats membres pourraient lever la protection sur les données privées afin de mener des enquêtes criminelles ou de sauvegarder la sécurité nationale ou publique », ce qui signifie, selon l'Union Européenne elle-même, « des restrictions massives sur les libertés civiles ». Cette rétention de données donne la possibilité aux Etats européens de vous suivre à la trace et d'enregistrer tous vos déplacements grâce à votre téléphone portable, d'enregistrer toutes vos conversations téléphoniques, de savoir qui vous envoie des E-Mails et à qui vous en envoyez, de savoir sur quels sites vous allez à quels moments, etc.. Cette mesure est non seulement en totale contradiction avec la déclaration des droits de l'homme mais de plus elle pose une question légitime quand à notre liberté fondamentale d'expression.
Un peu de démocratie

« Devant la possibilité de savoir ou d'ignorer, la plupart des gens choisissent de savoir. Des guerres ont été gagnées ou perdues grâce à l'information. En fait, être mieux informé nous permet de prendre de meilleures décisions, et améliore globalement notre capacité de survivre et de réussir. ... Beaucoup de gens vivent aujourd'hui dans un régime démocratique, et lorsque ce n'est pas le cas, le souhaitent probablement. La démocratie est une réponse à la question du choix des dirigeants, et aux possibilités de limiter les abus de pouvoir. Cette réponse est permise par la possibilité pour la population de modifier leur gouvernement par le vote, bien que la liberté de voter ne signifie pas nécessairement que vous vivez dans un pays démocratique. Pour qu'une population puisse efficacement agir sur leur gouvernement, elle doit être correctement informée. Il s'agit d'une boucle de réponse, mais cette boucle est brisée dès lors que le gouvernement contrôle le contenu de l'information accessible à la population. ... La seule façon de garantir l'efficacité d'une démocratie est de s'assurer que le gouvernement ne peut pas contrôler les possibilités d'information de la population. Puisque tout ce que nous voyons ou entendons est filtré, nous ne sommes pas vraiment libres. » Source : http://www.freenetproject.org/

L'explication du régime démocratique faite par le site FreeNetProject.org ci-dessus est non seulement juste mais fondamentale. Si les Etats ont la possibilité de regarder et ainsi donc d'exercer une pression sur l'expression de chacun, nous ne pouvons pas disposer d'une liberté d'expression telle qu'énoncée dans l'article 11 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 qui n'est pas la même que la première citée au début. C'est donc indirectement le fonctionnement même de la démocratie qui peut être remise en cause avec cette mesure de rétention des données. Bien sûr c'est un peu pousser la théorie un peu trop loin mais l'engrenage est à déclenchement aisé et cette mesure est un premier rouage mis en place. Et personne ne parle de cet mesure qui est pourtant importante. Tous les médias sont concentrés sur la Coupe du Monde. Et si un jour « ils » décident l'abolition de la liberté d'expression, qui en parlera et remuera le petit doigt ? Il n'y a qu'un pas à faire de plus pour qu'une démocratie devienne presque un régime autoritaire. Et à ce moment-là qui protégera le droit de rêver à un monde meilleur ?

A voir :

Notes rapides... ↓